Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Marcela Iacub flingue la « presse de gauche » dans les colonnes de… Libé
Marcela Iacub flingue la « presse de gauche » dans les colonnes de… Libé

14 avril 2014

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Marcela Iacub flingue la « presse de gauche » dans les colonnes de… Libé

Marcela Iacub flingue la « presse de gauche » dans les colonnes de… Libé

Marcela Iacub flingue la « presse de gauche » dans les colonnes de… Libé

« On est jamais mieux trahi que par les siens. » C’est ce qu’ont dû penser quelques-uns des derniers lecteurs du quotidien Libération en découvrant la tribune libre de Marcela Iacub parue le 11 avril et intitulée « Presse de gauche, la débandade ! »

L’écrivain et chercheur au CNRS, égérie de la gauche socié­tale, se livre en effet dans cet arti­cle à une véri­ta­ble dia­tribe con­tre les tares con­tem­po­raines d’une « presse de gauche » qui perd chaque jour un peu plus de lecteurs.

« Ce qui est en train de tuer la presse de gauche — car celle de droite se porte plutôt bien — c’est le poli­tique­ment cor­rect. Et Libéra­tion, hélas, n’échappe pas à cette mal­adie post-colo­niale. Car c’est bel et bien ain­si qu’il faut appel­er ce virus mor­tel. » Dès l’in­tro­duc­tion, le ton est donné…

L’au­teur se lance ensuite dans un implaca­ble réquisi­toire con­tre le con­formisme et le suiv­isme de la « presse de gauche » avant de conclure :

« (…) l’une des fonc­tions pri­mor­diales de cette presse-là est de détru­ire soit par l’attaque directe soit par la mise sous silence ceux qui conçoivent les choses autrement. En faisant appel à la pire tra­di­tion de la gauche « révo­lu­tion­naire », ces derniers sont vus comme des « dis­si­dents » ou comme des « traîtres » qui doivent faire l’objet de « purges ». Et ce, non seule­ment pour liss­er le paysage de gauche, mais aus­si, pour mon­tr­er aux autres intrépi­des le sort qui les attend si jamais ils déci­dent de se révolter ».

Une dénon­ci­a­tion qui ne dénoterait pas sous la plume d’un jour­nal­iste con­ser­va­teur et dont les ter­mes doivent réson­ner comme un glas aux oreilles de la rédac­tion de Libé qui n’en finit plus de s’en­fon­cer dans le marasme économique et les con­flits internes.

Voir notre dossier sur Libération

Crédit pho­to : Hen­ri­Dav­el via Wikimé­dia (cc)

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.