Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
<span class="dquo">«</span> Mahdi », le magazine jeunesse du Hezbollah

8 décembre 2014

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | « Mahdi », le magazine jeunesse du Hezbollah

« Mahdi », le magazine jeunesse du Hezbollah

Mahdi, c’est le nom du magazine du Hezbollah à destination des enfants libanais.

Tiré à 30 000 exem­plaires, dont 26 000 sont dis­tribués dans les écoles, Mah­di pro­pose aux jeunes de 4 à 17 ans des jeux en lien avec la guerre con­tre Israël ou encore des réc­its à la gloire des com­bat­tants de l’or­gan­i­sa­tion islamiste. Le but : incul­quer l’idéolo­gie de résis­tance au sion­isme aux plus jeunes générations.

« Mahdi », le magazine jeunesse du Hezbollah. Crédit photo : khaledalameddine.wordpress.com

« Mah­di », le mag­a­zine jeunesse du Hezbol­lah. Crédit pho­to : khaledalameddine.wordpress.com

On y trou­ve des his­toires fic­tives met­tant en scène des com­bat­tants, des puz­zles de guérilleros bar­bus et de mon­u­ments sacrés comme la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem, des colo­riages d’armes et de grenades, ou encore des petits jeux de labyrinthe pour appren­dre aux enfants à éviter les mines.

Par exem­ple, dans l’une des his­toires con­tées, un com­bat­tant fait explos­er une bombe con­tre une patrouille israéli­enne lors de l’oc­cu­pa­tion du sud du Liban. Dans une autre, un jeune libanais con­fie à sa mère qu’il part en opéra­tion pour « tomber en mar­tyr ». Lors de celle-ci, il tue et blesse 25 mil­i­taires israéliens.

Le Hezbol­lah, créa­tion irani­enne visant à déloger l’oc­cu­pant israélien du Liban (ce qui fut le cas en 2000), ne se prive pas de pro­mou­voir ses racines. Dans une rubrique inti­t­ulée « Le meilleur des lead­ers », l’or­gan­i­sa­tion fait la pro­mo­tion de l’ay­a­tol­lah Khome­i­ni, fon­da­teur de la République islamique d’I­ran. Mah­di com­prend égale­ment des arti­cles sur des per­son­nages et penseurs non-musul­mans tels qu’Alexan­dre Le Grand, Vic­tor Hugo, Albert Ein­stein ou encore Thomas Edison.

« Mahdi », le magazine jeunesse du Hezbollah. Crédit photo : khaledalameddine.wordpress.com

« Mah­di », le mag­a­zine jeunesse du Hezbol­lah. Crédit pho­to : khaledalameddine.wordpress.com

Abbas Charara, directeur général du men­su­el, explique à l’AFP vouloir « incul­quer aux enfants les valeurs de la résis­tance ». Cepen­dant, il réfute les accu­sa­tions de pro­pa­gande belliqueuse qui lui sont portées : « Nous n’encourageons pas au port d’armes, mais nous leur faisons con­naître les exploits la Résis­tance. (…) On leur dit “tout comme ces grands ont résisté et vain­cu, vous pou­vez aus­si résis­ter et vain­cre, tout d’abord en vous éduquant”. » Égale­ment inter­rogée par l’AFP, une jeune lec­trice de 8 ans con­fie « aimer les his­toires de résis­tance et les jeux sympas ».

Mais pour Fati­ma Charafed­dine, auteur de lit­téra­ture pour enfant, la focal­i­sa­tion de Mah­di « sur l’identité religieuse sans véri­ta­ble men­tion de l’identité libanaise pousse l’enfant à priv­ilégi­er son appar­te­nance com­mu­nau­taire à celle de son pays ». De plus, « le mag­a­zine va trop loin en plaçant les armes et la vio­lence dans l’imaginaire des enfants ». Le Hezbol­lah dis­pose égale­ment d’un site inter­net, « Ilaab wa Qawem » (« Joue et résiste »), qui pro­pose aux enfants des jeux s’in­spi­rant de ses opéra­tions militaires.

Au-delà du car­ac­tère dérangeant, voire « effrayant » selon cer­tains médias français guidés par l’AFP, de cette revue, nul doute pour­tant qu’en par­al­lèle cer­taines pub­li­ca­tions occi­den­tales banal­isant la sex­u­al­ité et même l’ho­mo­sex­u­al­ité auprès des enfants du même âge auraient de quoi défris­er la barbe des plus rad­i­caux du Hezbollah…

Crédit pho­to : Mah­di Mag­a­zine via Face­book (DR)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.