Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Madonna, ou le sauvetage de l’agriculture française ? La presse subventionnée vote Madonna

9 mars 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Madonna, ou le sauvetage de l’agriculture française ? La presse subventionnée vote Madonna

Madonna, ou le sauvetage de l’agriculture française ? La presse subventionnée vote Madonna

Un journaliste d’Orléans, employé dans un média on ne peut mieux pensant, nous a rapporté une petite anecdote qui en dit long sur la santé du journalisme français.

Cela se passe le 6 mars peu après 18 heures 30. À la nou­velle per­ma­nence du FN, rue de Gau­court, Marine le Pen répond depuis une demi-heure aux ques­tions des jour­nal­istes avant d’aller ani­mer une réu­nion privée avec 300 mil­i­tants et sym­pa­thisants des envi­rons. Il y a dans la salle presque toute la presse du cru et les cor­re­spon­dants de plusieurs médias nationaux dont RTL et l’AFP. Soit une quin­zaine de jour­nal­istes.

Il y a aus­si un jeune jour­nal­iste indépen­dant, qui après plusieurs ques­tions d’or­dre général posées par plusieurs jour­nal­istes, parvient à cas­er une ques­tion sur la posi­tion du FN quant aux dépens­es de fonc­tion­nement des col­lec­tiv­ités, puis une autre sur la réforme des régions. Ses con­frères embrayent sur les pro­pos anti FN de Manuel Valls et deman­dent son opin­ion à Marine Le Pen.

Rebondis­sant sur une phrase de la prési­dente du FN bro­car­dant la poli­tique menée par l’Eu­rope au détri­ment des nations, le jour­nal­iste indépen­dant lui demande son avis sur deux sujets où la poli­tique européenne ne cor­re­spond pas, selon lui, à l’in­térêt de l’é­conomie française : les sanc­tions russ­es et le futur traité de parte­nar­i­at avec les États-Unis (TTIP) dont la prin­ci­pale con­séquence sera de lever les bar­rières douanières qui empêchent les pro­duits améri­cains d’i­non­der le marché français. Le jour­nal­iste indique que le sujet inquiète beau­coup les agricul­teurs, notam­ment dans la région Cen­tre Val de Loire, qui est une grande région agri­cole et l’un des gre­niers à blé de la France.

Marine le Pen répond en évo­quant les con­di­tions anti-démoc­ra­tiques dans lesquelles le TTIP est négo­cié et le jour­nal­iste s’ap­prête alors à pos­er une troisième et dernière ques­tion sur le sujet mais c‘est alors que l’ensemble des jour­nal­istes présents dans la salle lui coupent la parole… le plus déchaîné étant le cor­re­spon­dant de RTL, qui ferme sans façon le bec à ce jour­nal­iste sans carte de presse !

C’est vrai que l’heure tourne et que les journalistes présents veulent interroger Marine le Pen sur des sujets de la plus haute importance. Lesquels ? Madonna, et ses propos sur le chef de file du FN. Cukierman, qui la trouve personnellement irréprochable. Ou encore les relations entre le FN et la Ligue du Nord…

Moral­ité : entre le sauve­tage de l’a­gri­cul­ture française et Madon­na, les jour­nal­istes français choi­sis­sent comme un seul homme et sans douter un seul instant… Madon­na. À se deman­der si un tel sens des pri­or­ités néces­site vrai­ment d’avoir une carte de presse…

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision