Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Lourd bilan pour les journalistes syriens depuis 2011
Publié le 

20 novembre 2014

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Lourd bilan pour les journalistes syriens depuis 2011

Lourd bilan pour les journalistes syriens depuis 2011

Selon une étude publiée sur le site du Committee to Protect Journalists, le conflit syrien se situe en troisième position mondiale en termes de journalistes tués.

Depuis le mois de mars 2011, 72 jour­nal­istes ont trou­vé la mort dans ce con­flit, le pre­mier de cette longue liste étant Fer­zat Jar­ban, reporter d’im­ages indépen­dant d’o­rig­ine syri­enne enlevé le 19 novem­bre 2011.

Et si l’on s’at­tarde sou­vent sur les jour­nal­istes étrangers tombés durant cette guerre, ce sont surtout les jour­nal­istes syriens qui com­posent la majorité des tués. Sur les 72 recen­sés, 80 % sont syriens, soit 61 jour­nal­istes. Trois Français fig­urent au sein de ce bilan macabre : Gilles Jacquier (France 2), Rémi Ochlik (pho­to­jour­nal­iste indépen­dant) et Olivi­er Voisin (pho­to­jour­nal­iste indépen­dant).

Dans les colonnes du mag­a­zine Radio Times, le jour­nal­iste bri­tan­nique Jere­my Bowen, rédac­teur en chef de la divi­sion Moyen-Ori­ent de la BBC, con­fie que « les men­aces de l’État Islamique sont telles que même les reporters les plus entre­prenants et entraînés hési­tent à pren­dre le risque de sim­ple­ment s’ap­procher de ce pays ».

Dans L’Ex­press, la reporter de guerre pour TF1 Patri­cia Allé­monière explique aus­si que « dans un endroit où on peut être enlevé, 30 min­utes, c’est le max­i­mum qu’on a pour tout faire. Tout le sujet, j’en­tends. C’est-à-dire inter­views, images, etc…Ces 30 min­utes, c’est le temps pour qu’on vous repère et qu’on amène une arme ou des groupes armés ».

Des con­di­tions dif­fi­ciles qui le sont encore plus pour les jour­nal­istes indépen­dants. Depuis le début du con­flit, 49 % des jour­nal­istes tués étaient indépen­dants.

Voir aussi : Syrie, premier bilan de la guerre médiatique

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision