Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
L’Ojim a besoin de 10.000 euros pour son développement

17 novembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Actualité de l'Ojim | L’Ojim a besoin de 10.000 euros pour son développement

L’Ojim a besoin de 10.000 euros pour son développement

En septembre vous avez été plus de cent dix mille visiteurs uniques avec en particulier le succès de notre dossier « Le Grand Journal de Canal+, Goebbels à Beverly Hill ». Nous allons dépasser largement ce chiffre en octobre avec « l’Affaire Zemmour, une grenade dans le bunker » et bien d’autres documents sur les 28 minutes d’Arte, les désinformations de TF1, les Assises du journalisme de Metz etc.

Dans les cour­ri­ers et cour­riels que nous recevons vous êtes nom­breux à nous pos­er la même ques­tion : « Pourquoi aus­si peu de vidéos sur le site de l’Ojim ? Pourquoi vous privez vous d’un média aus­si util­isé et plébisc­ité par les jeunes généra­tions ? ». Réponse : à cause des sous. Nous devons avoir recours à des prestataires extérieurs pour filmer, caler, mon­ter, met­tre en musique. Et cela coûte cher.

Nous avons décidé de le pal­li­er et de mon­ter notre ate­lier vidéo. Nous avons chiffré nos besoins. Deux caméras (pour avoir deux angles de pris­es de vue, trois seraient mieux mais com­mençons par deux) Pana­son­ic HD AH-AC 160 coû­tent 7300 € ; câbles, ral­longes, trépied, micros, éclairage 480 € ; un enreg­istreur 4 pistes 200 € ; un écran de con­trôle 250 € : 2 ordi­na­teurs 650 € ; un mélangeur vidéo ATEM 1080 €.

Total 9960 euros. Nous lançons donc une souscription : dix-mille euros pour des images. Vous pouvez payer en ligne sur le site via Paypal ou une carte de crédit ou envoyer un chèque à l’ordre de l’Ojim au 48 boulevard de la Bastille 75012 Paris. D’avance merci, nous vous tiendrons régulièrement informés des progrès de la souscription Et nous ne vous décevrons pas.




Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision