Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Actualité de l'Ojim | L’Ojim a besoin de 10.000 euros pour son développement
L’Ojim a besoin de 10.000 euros pour son développement

17 novembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Actualité de l'Ojim | L’Ojim a besoin de 10.000 euros pour son développement

L’Ojim a besoin de 10.000 euros pour son développement

L’Ojim a besoin de 10.000 euros pour son développement

En septembre vous avez été plus de cent dix mille visiteurs uniques avec en particulier le succès de notre dossier « Le Grand Journal de Canal+, Goebbels à Beverly Hill ». Nous allons dépasser largement ce chiffre en octobre avec « l’Affaire Zemmour, une grenade dans le bunker » et bien d’autres documents sur les 28 minutes d’Arte, les désinformations de TF1, les Assises du journalisme de Metz etc.

Dans les cour­ri­ers et cour­riels que nous recevons vous êtes nom­breux à nous pos­er la même ques­tion : « Pourquoi aus­si peu de vidéos sur le site de l’Ojim ? Pourquoi vous privez vous d’un média aus­si util­isé et plébisc­ité par les jeunes généra­tions ? ». Réponse : à cause des sous. Nous devons avoir recours à des prestataires extérieurs pour filmer, caler, mon­ter, met­tre en musique. Et cela coûte cher.

Nous avons décidé de le pal­li­er et de mon­ter notre ate­lier vidéo. Nous avons chiffré nos besoins. Deux caméras (pour avoir deux angles de pris­es de vue, trois seraient mieux mais com­mençons par deux) Pana­son­ic HD AH-AC 160 coû­tent 7300 € ; câbles, ral­longes, trépied, micros, éclairage 480 € ; un enreg­istreur 4 pistes 200 € ; un écran de con­trôle 250 € : 2 ordi­na­teurs 650 € ; un mélangeur vidéo ATEM 1080 €.

Total 9960 euros. Nous lançons donc une souscription : dix-mille euros pour des images. Vous pouvez payer en ligne sur le site via Paypal ou une carte de crédit ou envoyer un chèque à l’ordre de l’Ojim au 48 boulevard de la Bastille 75012 Paris. D’avance merci, nous vous tiendrons régulièrement informés des progrès de la souscription Et nous ne vous décevrons pas.




Publicité

Le Néo-féminisme à l'assaut d'Internet

Cet article gratuit vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € pour un article, 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Patrick Cohen

PORTRAIT — Patrick Cohen est né en août 1962 à Mon­treuil. Il est l’un des chefs d’orchestre de l’information. Se cam­ou­flant der­rière une neu­tral­ité de façade, Patrick Cohen s’est longtemps fait le chantre de la lib­erté d’expression tant qu’elle demeu­rait dans les lim­ites du poli­tique­ment correct.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux sociaux.

Hervé Gattegno

PORTRAIT — Né le 28 juil­let 1964, Hervé Gat­teg­no a été rédac­teur en chef de l’édition française de Van­i­ty Fair jusqu’en 2016, puis est devenu directeur de la rédac­tion du JDD. Il est mar­ié et a trois enfants avec Anne-Cécile Sar­fati, rédac­trice en chef du mag­a­zine féminin Elle.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Sonia Dev­illers s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos ».