Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Liberté d’expression : Zemmour sanctionné par le CSA

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

17 juillet 2012

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Liberté d’expression : Zemmour sanctionné par le CSA

Liberté d’expression : Zemmour sanctionné par le CSA

Temps de lecture : 2 minutes

Le CSA a adressé le 18 juillet un rappel à l’ordre à RTL, à la suite de l’émission « Z comme Zemmour » du 23 mai dernier où Éric Zemmour estimait que le nouveau ministre de la Justice, Christiane Taubira, avait d’emblée « choisi ses victimes, ses bourreaux. Les femmes, les jeunes des banlieues sont dans le bon camp à protéger, les hommes blancs dans le mauvais. »

Voir aus­si : Éric Zem­mour, portrait

Ces pro­pos « pou­vaient appa­raître comme stig­ma­ti­sant ces caté­gories de pop­u­la­tion et véhiculer des stéréo­types raci­aux et soci­aux », a con­sid­éré le CSA dans sa déci­sion basée sur l’article 2–4 de la con­ven­tion de RTL. L’article en ques­tion souligne que l’éditeur doit veiller « à ne pas encour­ager des com­porte­ments dis­crim­i­na­toires à l’égard des per­son­nes en rai­son (…) de leur sexe (…) de leur appar­te­nance ou de leur non-appar­te­nance, vraie ou sup­posée, à une eth­nie, (…) une race (… ) ».

Le chroniqueur avait cri­tiqué la volon­té de Chris­tiane Taubi­ra de sup­primer les tri­bunaux cor­rec­tion­nels pour mineurs, d’en appel­er à « moins de répres­sion » envers les délin­quants, mais de faire rapi­de­ment vot­er une nou­velle loi rép­ri­mant le har­cèle­ment sex­uel. Éric Zem­mour avait aus­si reproché au garde des Sceaux de se mon­tr­er « douce et com­patis­sante, com­préhen­sive », comme « une maman pour ses enfants, ces pau­vres enfants qui volent, trafiquent, tor­turent, men­a­cent, rack­et­tent, vio­len­tent, tuent aus­si par­fois ».

Le Mrap s’était dit « scan­dal­isé » par une « chronique haineuse, raciste et misog­y­ne ». SOS Racisme avait dénon­cé une « haine quo­ti­di­enne » dis­til­lée par l’intéressé avec « la sol­lic­i­tude de RTL ». Dès la fin du mois de juin, le remaniement de la grille des pro­grammes était tombée comme une sanc­tion pour le chroniqueur vedette de la radio : Zem­mour sera main­tenu à l’antenne de RTL à la ren­trée, mais seule­ment deux fois par semaine et non plus quotidiennement.