Accueil | Actualités | Médias | Libération et l’« outing sauvage » de Steeve Briois
Pub­lié le 27 mars 2014 | Éti­quettes :

Libération et l’« outing sauvage » de Steeve Briois

Dans une tribune publiée le 24 mars dans Libération, le journaliste Luc Le Vaillant disserte sans gêne sur l’orientation sexuelle de Steeve Briois le nouveau maire FN d'Hénin-Beaumont.

« On peut être gay et FN, comme on peut être femme et anti-IVG, noir et ennemi de Mandela, musulman et contre le voile, juif et opposé à l’existence de l’État d’Israël, catholique et en faveur de l’euthanasie. L’homosexualité n’est évidemment pas affermée à un camp politique. Pourtant, jusqu’à présent, ce sont principalement des hommes de gauche qui ont revendiqué des préférences de ce genre », écrit le journaliste de Libé en se demandant si Steeve Briois « célébrera lui-même l’union de deux personnes du même sexe ».

Et celui-ci de s'amuser en dissertant tranquillement : « Maire, FN, homo − voici trois éléments d’information qu’il est intéressant de recombiner deux par deux. » Un « texte réducteur et bourré de préjugés » pour David Doucet, qui explique que « si le milieu journalistique connaît depuis longtemps cette information, le grand public l’ignorait ».

Et le journaliste des Inrocks de s'interroger : « Doit-on tout se permettre dès lors qu’il s’agit du Front national ? » Visiblement, Libération ne se pose pas ce genre de question...

Voir notre infographie de Libération ainsi que notre dossier : Libération, des maos aux bobos

Crédit photo : blandinelc via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This