Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
L’éternelle complainte de L’Humanité
Publié le 

12 juillet 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | L’éternelle complainte de L’Humanité

L’éternelle complainte de L’Humanité

Fidèle à son goût marqué pour les subventions et les dons, le quotidien communiste continue de tendre la main vers l’État et ses lecteurs. Sans jamais se remettre en cause.

Les électeurs com­mu­nistes ont beau être de moins en moins nom­breux, ils ont encore don­né plus de trois mil­lions d’eu­ros à L’Hu­man­ité dans le cadre de sa souscrip­tion lancée en 2015. Le cru 2016 s’an­nonce du même ton­neau, voire meilleur. Près d’1,5 mil­lion d’eu­ros seraient déjà entrés en six mois dans les caiss­es du jour­nal. Le nou­veau dis­posi­tif d’en­tre­prise sol­idaire de presse, qui per­met la défis­cal­i­sa­tion des dons aux titres d’in­for­ma­tion poli­tique et générale, est une aubaine que L’Hu­ma s’est empressé de saisir en juin.

Patrick Le Hyaric, le directeur, qui présen­tait en juin les comptes 2015 dans les colonnes de L’Hu­ma, a expliqué que sans la manne des lecteurs, le titre était men­acé de fail­lite. Son déficit ramené à 300 000 euros en 2015, se serait sans elle élevé à près de sept mil­lions d’eu­ros. Car aux recettes excep­tion­nelles provenant des lecteurs de L’Hu­ma, s’a­joute chaque année le coup de pouce éta­tique. Toutes aides con­fon­dues, le titre a encore touché trois autres mil­lions en 2015.

L’é­tat prov­i­dence, que L’Hu­man­ité appelle en per­ma­nence à la rescousse au nom de la défense du plu­ral­isme et de l’indépen­dance de la presse, per­met au jour­nal d’éviter une remise en cause struc­turelle de son mod­èle économique. Dif­fu­sant moins de 37 000 exem­plaires, le quo­ti­di­en com­mu­niste con­tin­ue à financer une masse salar­i­ale pléthorique : 175 per­son­nes ! A titre d’ex­em­ple, le pure play­er Medi­a­part (120 000 exem­plaires en 2015) ou encore le quo­ti­di­en libéral L’Opin­ion (35 000 exem­plaires en 2015) emploient trois ou qua­tre fois moins de per­son­nel.

L’ab­sence de capac­ité d’in­vestisse­ment- due en par­tie à ces charges salar­i­ales- empêche par ailleurs L’Hu­man­ité de se dot­er d’un dis­posi­tif dig­i­tal effi­cace et surtout rémunéra­teur. Les recettes dig­i­tales du groupe restent mar­ginales dans le chiffre d’af­faires total. Les dirigeants de L’Hu­man­ité restent égale­ment per­suadés que l’avenir du quo­ti­di­en se situe encore essen­tielle­ment dans la ver­sion imprimée, ven­due en kiosques. La phy­s­ionomie du lec­torat- plutôt âgée- les con­forte dans cette voie. Une vision à court ou moyen terme, peu por­teuse pour l’avenir du jour­nal créé par Jean Jau­rès en 1904.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision