Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
L’éternelle complainte de L’Humanité

12 juillet 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | L’éternelle complainte de L’Humanité

L’éternelle complainte de L’Humanité

Fidèle à son goût marqué pour les subventions et les dons, le quotidien communiste continue de tendre la main vers l’État et ses lecteurs. Sans jamais se remettre en cause.

Les électeurs com­mu­nistes ont beau être de moins en moins nom­breux, ils ont encore don­né plus de trois mil­lions d’eu­ros à L’Hu­man­ité dans le cadre de sa souscrip­tion lancée en 2015. Le cru 2016 s’an­nonce du même ton­neau, voire meilleur. Près d’1,5 mil­lion d’eu­ros seraient déjà entrés en six mois dans les caiss­es du jour­nal. Le nou­veau dis­posi­tif d’en­tre­prise sol­idaire de presse, qui per­met la défis­cal­i­sa­tion des dons aux titres d’in­for­ma­tion poli­tique et générale, est une aubaine que L’Hu­ma s’est empressé de saisir en juin.

Patrick Le Hyaric, le directeur, qui présen­tait en juin les comptes 2015 dans les colonnes de L’Hu­ma, a expliqué que sans la manne des lecteurs, le titre était men­acé de fail­lite. Son déficit ramené à 300 000 euros en 2015, se serait sans elle élevé à près de sept mil­lions d’eu­ros. Car aux recettes excep­tion­nelles provenant des lecteurs de L’Hu­ma, s’a­joute chaque année le coup de pouce éta­tique. Toutes aides con­fon­dues, le titre a encore touché trois autres mil­lions en 2015.

L’é­tat prov­i­dence, que L’Hu­man­ité appelle en per­ma­nence à la rescousse au nom de la défense du plu­ral­isme et de l’indépen­dance de la presse, per­met au jour­nal d’éviter une remise en cause struc­turelle de son mod­èle économique. Dif­fu­sant moins de 37 000 exem­plaires, le quo­ti­di­en com­mu­niste con­tin­ue à financer une masse salar­i­ale pléthorique : 175 per­son­nes ! A titre d’ex­em­ple, le pure play­er Medi­a­part (120 000 exem­plaires en 2015) ou encore le quo­ti­di­en libéral L’Opin­ion (35 000 exem­plaires en 2015) emploient trois ou qua­tre fois moins de per­son­nel.

L’ab­sence de capac­ité d’in­vestisse­ment- due en par­tie à ces charges salar­i­ales- empêche par ailleurs L’Hu­man­ité de se dot­er d’un dis­posi­tif dig­i­tal effi­cace et surtout rémunéra­teur. Les recettes dig­i­tales du groupe restent mar­ginales dans le chiffre d’af­faires total. Les dirigeants de L’Hu­man­ité restent égale­ment per­suadés que l’avenir du quo­ti­di­en se situe encore essen­tielle­ment dans la ver­sion imprimée, ven­due en kiosques. La phy­s­ionomie du lec­torat- plutôt âgée- les con­forte dans cette voie. Une vision à court ou moyen terme, peu por­teuse pour l’avenir du jour­nal créé par Jean Jau­rès en 1904.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.