Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
<span class="dquo">«</span> Spécial Investigation » : des coulisses peu reluisantes

14 juin 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | « Spécial Investigation » : des coulisses peu reluisantes

« Spécial Investigation » : des coulisses peu reluisantes

14 juin 2013

Temps de lecture : 2 minutes

Une enquête menée par Télérama révèle cette semaine les « coulisses pas très nettes » de l’émission « Spécial Investigation » sur Canal.

Et les con­flits d’intérêts y pul­lu­lent ! Selon le mag­a­zine, le présen­ta­teur-rédac­teur en chef de l’émission, Stéphane Hau­mant, la dirig­erait d’une main de fer, imposant des mem­bres de sa famille dans les sujets et faisant des reportages une affaire personnelle.

Ain­si apprend-t-on qu’un sujet sur les appareils ménagers et les exten­sions de garanties a finale­ment été reven­du à France 2 car il met­tait en cause les mag­a­sins Dar­ty et Boulanger… prin­ci­paux vendeurs de décodeurs Canal. « Canal a payé un film 100 000 euros pour ne pas le dif­fuser, tout en autorisant le pro­duc­teur, Ligne de mire, à le ven­dre ailleurs ! Du jamais vu ! », a con­fié à Téléra­ma un proche du dossier.

Toutes les sources souhait­ent rester anonymes, de peur de per­dre leur emploi, et se per­me­t­tent ain­si une grande lib­erté de ton à l’égard de Stéphane Hau­mant, accusé de se met­tre en scène, lui et sa famille, dans ses reportages. S’estimant vic­time d’un arti­san peu scrupuleux en 2011, ce dernier n’avait pas hésité à s’afficher en début de reportage avec sa femme, main dans la main, pour témoign­er. Une scène qui avait alors été coupée en cat­a­stro­phe par la direction.

Aus­si, en con­flit per­son­nel avec un mag­a­sin, Stéphane Hau­mant avait obligé ses col­lab­o­ra­teurs à filmer plusieurs séquences d’un reportage dans ce même mag­a­sin, cou­plé à un témoignage de son épouse… Cette dernière a égale­ment été imposée, depuis qu’elle est direc­trice de pro­duc­tion dans une agence de presse, au mon­tage de plusieurs films. Sa cou­sine s’est égale­ment vue placée de force à la réal­i­sa­tion d’un doc­u­men­taire sur les nou­veaux pièges du crédit.

L’emprise de Stéphane Hau­mant ne s’arrête pas là. « Au mon­tage, il n’hésite pas à pren­dre les manettes à notre place […] Cela devient son film, et plus le nôtre ! », con­fie une autre source anonyme. Le présen­ta­teur est égale­ment accusé de faire pren­dre un virage poli­tique au sujet traité. « On a l’im­pres­sion qu’ils veu­lent trans­former cette émis­sion en Enquête exclu­sive (M6) ou en Droit de savoir (TF1) ! », s’indigne une dernière source.

Téléra­ma rap­pelle que « l’a­gence Ligne de Mire, longtemps pour­voyeuse de sujets, a car­ré­ment décidé il y a trois ans de ne plus tra­vailler pour l’émis­sion. Au risque de met­tre en péril la péren­nité de la société. » Sol­lic­ités par le mag­a­zine, ni M. Hau­mant, ni Canal n’ont souhaité réagir.

Crédit pho­to : DR — source : Téléra­ma

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés