Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le meilleur de l’Ojim en 2014 (4)

27 décembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le meilleur de l’Ojim en 2014 (4)

Le meilleur de l’Ojim en 2014 (4)

Pendant les fêtes, l’Ojim fait relâche et se rallie à la trêve des confiseurs. L’occasion de vous faire revivre les grands moments de l’année 2014 du point de vue de la critique des médias. Cette année, l’Ojim s’est particulièrement attaché à décrypter le discours produit par les médias par une analyse exhaustive de certaines émissions ou de certains supports de presse. Mais l’Ojim continue également de débusquer petites et grosses manipulations dont se rendent coupables certains journalistes, et tente de mettre à jour les enjeux qui se cachent derrière ce combat de la parole. N’oubliez pas que l’Ojim est un site entièrement indépendant qui ne vit que grâce à vos dons. Aidez-nous à remplir notre rôle d’Observatoire des médias et à exercer librement notre critique du système médiatique. Tout don nous est utile.

[divider]

Dossier : Calais, le peuple en angle mort

Dossier : Calais, le peuple en angle mort

Pour les médias dominants, la situation dramatique dans laquelle se trouve la ville de Calais présente un acteur incompréhensible : le peuple de Calais.

En 1973, Jean Ras­pail décrivait dans son roman Le Camp des saints, parabole prophé­tique rééditée en 2012 par Robert Laf­font pour cause d’actualité prég­nante, les côtes français­es assail­lies par un mil­lion de migrants échoués sur ses plages, et évo­quait les cas de con­science trag­iques qu’une telle sit­u­a­tion impli­quait. L’état de la ville de Calais depuis quelques mois sem­ble une illus­tra­tion cru­elle­ment réelle de l’anticipation qu’avait réal­isée le romanci­er. Il n’y a qu’un seul point, cepen­dant, sur lequel Jean Ras­pail se trompait dans sa pré­dic­tion du désas­tre : si le gou­verne­ment et les médias regret­tent que la sit­u­a­tion s’embourbe, ils n’expriment pour­tant aucun cas de con­science. Tout juste avouent-ils un malaise. Car le con­flit cornélien que le romanci­er expo­sait tenait au choc de deux exi­gences : la pre­mière impli­quait, selon le pacte fon­da­men­tal noué dès l’origine entre les citoyens et l’État, la pro­tec­tion de ces derniers con­tre toute men­ace extérieure.

Lire la suite

[divider]

Un journaliste pris en flagrant délit… de clownerie

Un journaliste pris en flagrant délit… de clownerie

Une clownerie de plus pour le monde journalistique. Mais cette fois, c’est une vraie !

Comme l’a révélé le pro­cureur de la République de Douai, dans le Nord, un jour­nal­iste tra­vail­lant pour une société de pro­duc­tion a incité des mineurs à se déguis­er en clown et à effray­er les pas­sants pour les besoins d’un reportage.

« J’ai con­vo­qué dans mon bureau le jour­nal­iste, le rédac­teur en chef et le patron de la boîte de pro­duc­tion pour un rap­pel à la loi, car c’est inad­mis­si­ble », a déclaré le pro­cureur Éric Vail­lant, jeu­di 30 octo­bre.

Lire la suite

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.