Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Le Figaro : la rumeur comme information

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

20 février 2017

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Le Figaro : la rumeur comme information

Le Figaro : la rumeur comme information

Temps de lecture : 3 minutes

« La critique est aisée mais l’art est difficile » : chacun connaît l’expression forgée par un comédien du 18e siècle et depuis lors devenue un adage populaire.

La rumeur serait à l’ordre du jour sur inter­net, là où se dévelop­pent quan­tité de sites et d’organes de presse qui n’auraient ni la qual­ité ni le sérieux ni le pro­fes­sion­nal­isme des grands médias. Il est aisé de se moquer des out­ils de décodage. Pourquoi ne pas leur faire tout sim­ple­ment con­fi­ance dans leur classe­ment ? Prenons un média offi­ciel ancien, légitime, renom­mé, très lu, pos­sédé par un indus­triel phil­an­thrope et sub­ven­tion­né par un État soucieux de lib­erté et de diver­sité d’expression : Le Figaro, c’est vert sur le Decodex du Monde. Voir notre arti­cle sur ce char­mant out­il « De droite » et libéral mais d’un vert immac­ulé. Fiable. Une fia­bil­ité du même ordre que Le Monde, Libéra­tion, Arte… Que du bon, que du vrai, que de l’info aux sources incon­testa­bles et vérifiées.

Le Figaro ça Trump énormément

C’est ain­si que dans son édi­tion du 18 févri­er Le Figaro pub­lie un arti­cle inti­t­ulé Moby : ses révéla­tions fra­cas­santes sur Don­ald Trump. L’info est d’importance, Moby étant un DJ de New York adoubé par la côte Est, du coup mon­di­ale­ment con­nu dans le domaine de la musique tech­no et par nature une source fiable en ter­mes d’analyse politique.

Moby, c’est sûre­ment du décodex vert de vert. Le DJ/fiabilité nous apprend toute une série « d’informations com­pro­met­tantes » au sujet de Trump, « infor­ma­tions » à même d’influer sur la poli­tique mon­di­ale. Le prési­dent élu par le peu­ple améri­cain est tenu par la Russie, laque­lle le « fait chanter » et « pas seule­ment parce qu’il s’est fait piss­er dessus par des pros­ti­tuées russ­es mais pour des faits bien plus abom­inables ». Trump est de « con­nivence » avec le Kremlin.

Plus grave : « l’administration Trump a besoin d’une guerre, plus pré­cisé­ment avec l’Iran. Elle place des navires de guerre améri­cains au large des côtes irani­ennes dans l’espoir que l’Iran attaque l’un d’entre eux et donne ain­si un pré­texte pour les envahir ». Le prési­dent, un mois après son élec­tion, est un tel dan­ger que les Répub­li­cains asso­ciés aux plus puis­sants indus­triels con­ser­va­teurs our­dis­sent un « com­plot » pour con­duire à son impeach­ment.

La con­clu­sion du spé­cial­iste es poli­tique Moby est sans appel : « Nous vivons une époque ter­ri­fi­ante dans laque­lle notre prési­dent incom­pé­tent est aux mains d’un pou­voir étranger ». On pour­rait en sourire si les « infor­ma­tions » rap­portées par Le Figaro n’avaient pas été véri­fiées. Or, elles l’ont été. La preuve ? Elles provi­en­nent de « sources sûres », suite à un séjour du DJ chez des « amis proches de la sphère poli­tique ». Pou­vions-nous en atten­dre moins de la part d’un jour­nal réper­torié en vert par ses con­frères censeurs et chas­seurs de rumeurs ? À vous de juger…