Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Figaro : la rumeur comme information

20 février 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le Figaro : la rumeur comme information

Le Figaro : la rumeur comme information

« La critique est aisée mais l’art est difficile » : chacun connaît l’expression forgée par un comédien du 18e siècle et depuis lors devenue un adage populaire.

La rumeur serait à l’ordre du jour sur inter­net, là où se dévelop­pent quan­tité de sites et d’organes de presse qui n’auraient ni la qual­ité ni le sérieux ni le pro­fes­sion­nal­isme des grands médias. Il est aisé de se moquer des out­ils de décodage. Pourquoi ne pas leur faire tout sim­ple­ment con­fi­ance dans leur classe­ment ? Prenons un média offi­ciel ancien, légitime, renom­mé, très lu, pos­sédé par un indus­triel phil­an­thrope et sub­ven­tion­né par un État soucieux de lib­erté et de diver­sité d’expression : Le Figaro, c’est vert sur le Decodex du Monde. Voir notre arti­cle sur ce char­mant out­il « De droite » et libéral mais d’un vert immac­ulé. Fiable. Une fia­bil­ité du même ordre que Le Monde, Libéra­tion, Arte… Que du bon, que du vrai, que de l’info aux sources incon­testa­bles et véri­fiées.

Le Figaro ça Trump énormément

C’est ain­si que dans son édi­tion du 18 févri­er Le Figaro pub­lie un arti­cle inti­t­ulé Moby : ses révéla­tions fra­cas­santes sur Don­ald Trump. L’info est d’importance, Moby étant un DJ de New York adoubé par la côte Est, du coup mon­di­ale­ment con­nu dans le domaine de la musique tech­no et par nature une source fiable en ter­mes d’analyse poli­tique.

Moby, c’est sûre­ment du décodex vert de vert. Le DJ/fiabilité nous apprend toute une série « d’informations com­pro­met­tantes » au sujet de Trump, « infor­ma­tions » à même d’influer sur la poli­tique mon­di­ale. Le prési­dent élu par le peu­ple améri­cain est tenu par la Russie, laque­lle le « fait chanter » et « pas seule­ment parce qu’il s’est fait piss­er dessus par des pros­ti­tuées russ­es mais pour des faits bien plus abom­inables ». Trump est de « con­nivence » avec le Krem­lin.

Plus grave : « l’administration Trump a besoin d’une guerre, plus pré­cisé­ment avec l’Iran. Elle place des navires de guerre améri­cains au large des côtes irani­ennes dans l’espoir que l’Iran attaque l’un d’entre eux et donne ain­si un pré­texte pour les envahir ». Le prési­dent, un mois après son élec­tion, est un tel dan­ger que les Répub­li­cains asso­ciés aux plus puis­sants indus­triels con­ser­va­teurs our­dis­sent un « com­plot » pour con­duire à son impeach­ment.

La con­clu­sion du spé­cial­iste es poli­tique Moby est sans appel : « Nous vivons une époque ter­ri­fi­ante dans laque­lle notre prési­dent incom­pé­tent est aux mains d’un pou­voir étranger ». On pour­rait en sourire si les « infor­ma­tions » rap­portées par Le Figaro n’avaient pas été véri­fiées. Or, elles l’ont été. La preuve ? Elles provi­en­nent de « sources sûres », suite à un séjour du DJ chez des « amis proches de la sphère poli­tique ». Pou­vions-nous en atten­dre moins de la part d’un jour­nal réper­torié en vert par ses con­frères censeurs et chas­seurs de rumeurs ? À vous de juger…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision