Accueil | Actualités | Médias | Le Canard Enchaîné relaxé en appel face à Squarcini
Pub­lié le 24 février 2014 | Éti­quettes :

Le Canard Enchaîné relaxé en appel face à Squarcini

Condamné en première instance pour avoir affirmé que Bernard Squarcini, ancien directeur central du renseignement intérieur, avait piloté des opérations illégales de surveillance de journalistes sous Sarkozy, le Canard Enchaîné a finalement été relaxé en appel ce jeudi.

La Cour d'appel de Paris a considéré que compte tenu des éléments dont disposait le journaliste, « du caractère particulièrement sensible et polémique du sujet, les journalistes en étant parties prenantes, ce qui n'a pu échapper aux lecteurs, et des possibilités données aux personnalités mises en causes d'apporter tous les démentis estimés nécessaires », l'hebdomadaire satirique méritait d'être relaxé au titre de la « bonne foi ».

Précédemment, il avait été condamné en première instance pour non-respect du « principe contradictoire » pour ne pas avoir recueilli la version de Bernard Squarcini, accusé d'avoir mis des journalistes gênants sous surveillance, sur ordre de Nicolas Sarkozy. Parallèlement, l'ancien patron de la DCRI a comparu mardi devant le tribunal correctionnel de Paris, poursuivi pour avoir réquisitionné illégalement les factures détaillées d'un journaliste du Monde.

Voir aussi : Le Canard Enchaîné, infographie

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.