Accueil | Actualités | Médias | La « solitude » de Poutine au dernier G20 selon le Petit Journal
Pub­lié le 31 décembre 2014 | Éti­quettes : , , ,

La « solitude » de Poutine au dernier G20 selon le Petit Journal

Le meilleur de l’Ojim en 2014 (10) - Pendant les fêtes, l’Ojim fait relâche et se rallie à la trêve des confiseurs. L’occasion de vous faire revivre les grands moments de l’année 2014 du point de vue de la critique des médias. Cette année, l’Ojim s’est particulièrement attaché à décrypter le discours produit par les médias par une analyse exhaustive de certaines émissions ou de certains supports de presse. Mais l’Ojim continue également de débusquer petites et grosses manipulations dont se rendent coupables certains journalistes, et tente de mettre à jour les enjeux qui se cachent derrière ce combat de la parole. N’oubliez pas que l’Ojim est un site entièrement indépendant qui ne vit que grâce à vos dons. Aidez-nous à remplir notre rôle d’Observatoire des médias et à exercer librement notre critique du système médiatique. Tout don nous est utile.

[divider]

Dans son dernière émission I-média, Jean-Yves Le Gallou lève un beau lièvre médiatique : la prétendue solitude de Vladimir Poutine au dernier G20 de Brisbane (Australie) dont se réjouit ironiquement le « Petit Journal » de Canal.

Selon Yann Barthès, images à l’appui, Poutine aurait été contraint de déjeuner seul à une table car « tout le monde lui fait la gueule »… Sauf que les images montrées sont savamment coupées, un serveur cachant opportunément la présidente du Brésil Dilma Rousseff assise en face du président russe, en attendant vraisemblablement les autres convives qui s’installent à la bonne franquette avec leur assiette… Le site les-crises.fr, dans une petite vidéo reprise par I-média, diffuse également un autre extrait de ce fameux G20 où l’on voit Poutine en compagnie de Xi Jinping (Chine), Pranab Mukherjee (Inde), Jacob Zuma (Afrique du Sud) et la même Dilma Rousseff, tous en train de se serrer chaleureusement la main. Isolé, Poutine ? Les cinq chefs d’État se donnant publiquement un gage d’amitié réciproque ne représente, excusez du peu, que 3 milliards d’individus, c'est-à-dire la moitié de la population de la planète ! Mais pour le « Petit Journal », il suffit que le président des États-Unis batte froid celui de la Russie pour que « tout le monde » soit à l’unisson… Un chef d’œuvre de propagande atlantiste sur fond d’arrogance occidentale. La prochaine fois qu’Obama attrapera un rhume, soyons sûrs que Barthès éternuera…

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

22% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 445,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux