Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
La rue argentine a‑t-elle fêté l’élection du Pape ?

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

18 mars 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La rue argentine a‑t-elle fêté l’élection du Pape ?

La rue argentine a‑t-elle fêté l’élection du Pape ?

Temps de lecture : 2 minutes

Dans leurs articles du mardi 14 mars 2013, au sujet de l’élection du nouveau pape, François Ier, originaire d’Argentine, Le Figaro et Rue89 ont livré une vision totalement différente des réactions de la rue.

Dans un papi­er inti­t­ulé « Buenos Aires en liesse après l’élec­tion du pape François », Le Figaro relate que « les fidèles de la cap­i­tale argen­tine se sont rués vers la cathé­drale dès l’an­nonce du sacre de «leur» pape, ne prê­tant qu’une oreille dis­traite aux polémiques liées au rôle du car­di­nal Bergoglio sous la dic­tature. » Et le quo­ti­di­en de recueil­lir des témoignages ent­hou­si­astes des pas­sants, par­lant égale­ment des nom­breux klax­ons enten­dus ce jour-là dans les rues de Buenos Aire.

De son côté, Rue89 préfère insis­ter sur le passé du nou­veau pape et son rôle sous la dic­tature, et décrire des rues qua­si­ment vides : « À Buenos Aires, ni mou­ve­ment de foule, ni man­i­fes­ta­tion de liesse après l’élection du car­di­nal Bergoglio, pre­mier pape lati­no-améri­cain, pre­mier jésuite… Tout juste une messe dans la cathé­drale mét­ro­pol­i­taine, à deux pas de la Casa Rosa­da, le palais du gou­verne­ment, dans un pays où les trois quarts des habi­tants se con­sid­èrent catholiques, et seule­ment 23% pratiquants. »

Qui a rai­son ? Qui a tort ? Mais peut-être devrait-on se deman­der lequel des deux jour­naux est le plus anticlérical ?