Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La rue argentine a‑t-elle fêté l’élection du Pape ?

18 mars 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | La rue argentine a‑t-elle fêté l’élection du Pape ?

La rue argentine a‑t-elle fêté l’élection du Pape ?

Dans leurs articles du mardi 14 mars 2013, au sujet de l’élection du nouveau pape, François Ier, originaire d’Argentine, Le Figaro et Rue89 ont livré une vision totalement différente des réactions de la rue.

Dans un papi­er inti­t­ulé « Buenos Aires en liesse après l’élec­tion du pape François », Le Figaro relate que « les fidèles de la cap­i­tale argen­tine se sont rués vers la cathé­drale dès l’an­nonce du sacre de «leur» pape, ne prê­tant qu’une oreille dis­traite aux polémiques liées au rôle du car­di­nal Bergoglio sous la dic­tature. » Et le quo­ti­di­en de recueil­lir des témoignages ent­hou­si­astes des pas­sants, par­lant égale­ment des nom­breux klax­ons enten­dus ce jour-là dans les rues de Buenos Aire.

De son côté, Rue89 préfère insis­ter sur le passé du nou­veau pape et son rôle sous la dic­tature, et décrire des rues qua­si­ment vides : « À Buenos Aires, ni mou­ve­ment de foule, ni man­i­fes­ta­tion de liesse après l’élection du car­di­nal Bergoglio, pre­mier pape lati­no-améri­cain, pre­mier jésuite… Tout juste une messe dans la cathé­drale mét­ro­pol­i­taine, à deux pas de la Casa Rosa­da, le palais du gou­verne­ment, dans un pays où les trois quarts des habi­tants se con­sid­èrent catholiques, et seule­ment 23% pra­ti­quants. »

Qui a rai­son ? Qui a tort ? Mais peut-être devrait-on se deman­der lequel des deux jour­naux est le plus anti­cléri­cal ?

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : la première audience a eu lieu

La première audience s’est déroulée le 7 octobre 2020 au nouveau Palais de Justice de Paris devant la 17ème chambre qui suit les délits de presse. Notre avocat Maître Benoît Derieux a choisi de plaider la nullité pour vice de forme. Si l’avocat de la partie adverse était présent, Monsieur Ramzi Khiroun ne s’est pas présenté. Compte-rendu dans notre article du 12 octobre.

Derniers portraits ajoutés

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.

Tristan Mendès France

PORTRAIT — Petit-fils de Pierre Mendès France et neveu de Frantz Fanon, l’homme pense marcher dans les pas du pre­mier, pas peu fier d’avoir hérité d’un cos­tume trop grand pour lui.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.