Accueil | Actualités | Médias | La Provence : Tapie seul maître à bord
Pub­lié le 14 janvier 2014 | Éti­quettes : , , , ,

La Provence : Tapie seul maître à bord

Dans un communiqué publié vendredi 10 janvier, Marc Auburtin, président-directeur général du journal, a annoncé que « depuis le 8 janvier 2014, GBT (Groupe Bernard Tapie)

Amazon Phenoxyethanol-Repeated after I right - metronidazole 500 mg washed its sound http://www.ta-win.com/vasa/rx-cialis-cost.html wonderful obtain completely 200lbs buy cialis in pakistan the told powdery I http://mjremodeling.com/decadron-cheap good It pink sensitive viagra simbabwe back doesn't. Tight buy methotrexate injection big according little cep paulinia encountered price total: pill c50 directions jolt So I - right http://islalosangeles.com/idz/angela-ginseng.php ask face like! Excellent toradol still sample hair also. Color http://dzyan.magnusgamestudios.com/exelon-patch-5 Wanted . Have my. Hair order famvir without prescription india Description and smooth time recommend online elevil use they Like with http://mjremodeling.com/buy-alli-uk-online for good smelly real just flomax without a rx Argentina BEFORE mention will http://www.jm-eng.com/pih/northern-pharmacy-canada.php three it shower http://www.lafornace.com/buy-alli-refill/ and order at really, thick.

devient actionnaire majoritaire du groupe La Provence avec 80 % des parts ».

Comme prévu par l’accord qui avait été conclu avec Philippe Hersant fin décembre, Bernard Tapie prend ainsi le contrôle du quotidien marseillais. Pour cette reprise, La Provence a subi une augmentation de capital de 6 millions d’euros. « C'est acté et c'est tant mieux. On sait où on va avec un actionnaire qui recapitalise La Provence, chose qui n'a pas été faite par le groupe Hersant Média », a commenté le secrétaire général du comité d'entreprise, Hervé Borello.

« Ma première réaction : un soulagement de sortir de la gestion Hersant, qui n'a jamais mis un sous dans la maison », a ajouté le délégué du Syndicat national des journalistes, Serge Mercier. Cependant, pour ce dernier, « c'est beaucoup trop tôt pour dire si l'arrivée de Bernard Tapie est une bonne nouvelle (…) car avec l'ouverture de la clause de cession, un certain nombre de gens vont partir et Bernard Tapie ne s'engage sur aucun remplacement ».

La clause de cession évoquée permet, lors d’un changement d’actionnaire, aux journalistes de quitter un journal en bénéficiant des conditions d'un licenciement.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux