Accueil | Actualités | Médias | La presse magazine est-elle en bonne santé ?
Pub­lié le 28 mai 2013 | Éti­quettes : , ,

La presse magazine est-elle en bonne santé ?

Jean-Paul Lubot, le directeur général délégué du groupe Marie Claire, et Constance Benqué, la présidente de la régie Lagardère Publicité, étaient les invités du « Buzz Média Orange-Le Figaro » ce mercredi 22 mai. L’une succède à l’autre à la tête du SEPM Marketing et Publicité, commission du Syndicat des éditeurs de la presse magazine.

Ils ont ainsi tous deux pu évoquer leur ressenti sur la situation et l’avenir de la presse magazine. Pour Mme Benqué, les magazines sont « assez résistants en diffusion et très puissants. » « La France est un des pays les plus consommateurs de magazines en Europe, avec 1,7 milliard d'exemplaires vendus », souligne-t-elle avant de rappeler que « la presse magazine est toujours un écrin publicitaire qui séduit encore les annonceurs et les agences ». Vantant son dynamisme, elle considère que « d'une manière générale, la presse reste en bonne santé ».

Jean-Paul Lubot partage cet optimisme, malgré la crise publicitaire et la crise d’audience qui touche les médias. Pour lui, le magazine « n'a jamais été aussi innovant: depuis le début de l'année 2013, nous avons connu plus de trente nouvelles formules. » Et celui-ci d’ajouter que « les marques de presse se sont énormément développées sur la partie digitale: deux tiers des internautes fréquentent, par exemple, les marques de presse sur les plateformes numériques. » « Nous avons donc des raisons d'espérer », conclut-il.

De là à penser que cet optimisme est un peu décalé au regard de la gravité de la situation que traverse la presse écrite, il n’y a qu’un pas…

Photo : Ojim (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This