Accueil | Actualités | Médias | La Manif pour tous très suivie par la presse étrangère
Pub­lié le 27 mai 2013 | Éti­quettes : , ,

La Manif pour tous très suivie par la presse étrangère

La presse internationale a été très attentive aux manifestations de ce dimanche 26 mai contre le « mariage pour tous ».

Le quotidien La Croix a recueilli des témoignages de correspondants des grands journaux étrangers à ce sujet. Ainsi, Sophie Pedder, la correspondante du magazine britannique The Economist, juge que « ce n’est pas une question internationale comme la guerre au Mali, mais c’est un thème qui intéresse ».

En Allemagne, « on s’intéresse beaucoup à ce qui se passe en France. La problématique émerge chez nous aussi, mais pas dans la rue », rapporte la correspondante de Deutschlandradio, Ursula Welter. Et celle-ci de constater qu’ « on se déconnecte du cœur du sujet à cause des actes commis par les extrémistes ». Pour Miguel Mora, correspondant pour le quotidien espagnol El País, toute cette agitation « se mélange au malaise vis-à-vis de François Hollande ».

Au pays du soleil levant, on est beaucoup plus compréhensif des manifestants, qui poursuivent leur action bien que la loi ait été votée. L’homosexualité reste un tabou au Japon. « J’envie la situation de la France, les gens n’hésitent pas à se mobiliser pour exprimer leur point de vue », s’est exclamée Takeshi Kokubu , correspondant du quotidien japonais Nishinippon Shimbun. « S’il y avait eu un référendum, peut-être qu’il y aurait moins de protestations », conclut-elle.

Crédit photo : ANFAD via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This