Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | La journaliste Laurence Haïm (Canal+) devient porte-parole de Macron
La journaliste Laurence Haïm (Canal+) devient porte-parole de Macron

16 janvier 2017

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | La journaliste Laurence Haïm (Canal+) devient porte-parole de Macron

La journaliste Laurence Haïm (Canal+) devient porte-parole de Macron

La journaliste Laurence Haïm (Canal+) devient porte-parole de Macron

Tout un symbole. Laurence Haïm, ancienne correspondante de Canal+/i>Télé à la Maison Blanche, va devenir porte-parole d’Emmanuel Macron.

Elle était l’une des rares jour­nal­istes français­es à être accréditée per­ma­nente à la Mai­son Blanche. Pour Canal, elle a cou­vert les cinq dernières cam­pagnes prési­den­tielles améri­caines, dont dernière­ment les cam­pagnes de Don­ald Trump et d’Hillary Clin­ton. Dans un Tweet pub­lié le 10 jan­vi­er, celle-ci avait lais­sé enten­dre cette reconversion :

Désor­mais, comme l’a révélé Le Monde, la jour­nal­iste fran­co-isréali­enne rejoint, après 30 ans de méti­er, l’équipe de cam­pagne d’Em­manuel Macron, ancien min­istre du gou­verne­ment Valls et can­di­dat à la prési­den­tielle, en tant que porte-parole. À l’AFP, cette dernière a d’ailleurs expliqué qu’elle con­sid­érait Emmanuel Macron comme le « French Oba­ma »

Il faut dire que celle-ci n’é­tait pas for­cé­ment recon­nue pour sa neu­tral­ité. En 2004, elle avait lit­térale­ment fon­du en larmes en direct à l’an­nonce de la réélec­tion de Georges W. Bush… « Il va fal­loir que j’ap­prenne la rigueur, et que j’ap­prenne à con­trôler mes impul­sions ! », a‑t-elle con­fié au Monde. Des qual­ités qui ne lui étaient vis­i­ble­ment pas néces­saires en tant que journaliste…

Lau­rence Haïm rejoint ain­si la liste, non-nég­lige­able, des jour­nal­istes s’é­tant recon­ver­tis dans le monde poli­tique. On pour­rait citer la recon­ver­sion de Claude Séril­lon, de France 2, en con­seiller de François Hol­lande, de même que Nathalie Ianet­ta de Canal+, pour le secteur du sport. Sous Nico­las Sarkozy, Cather­ine Pégard du Point avait rejoint l’Élysée, pen­dant que Myr­i­am Levy du Figaro rejoignait François Fil­lon à Matignon et Jean-Marc Plan­tade du Parisien suiv­ait Chris­tine Lagarde à Bercy.

Ain­si, Lau­rence Haïm n’échappe pas à la ten­dance. Mais le plus curieux, c’est que celle-ci n’ex­clut pas un retour au jour­nal­isme après la cam­pagne ! Comme l’a bien fait remar­quer Alex­is Lévri­er, his­to­rien des médias : « A par­tir du moment où l’on prend le par­ti d’un homme poli­tique, on perd toute légitim­ité en tant que jour­nal­iste. Cela devrait être un aller sans retour. »

Voir aussi : [vidéo] Journalistes et politiques : la proximité jusque dans l’intime

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Arthur Dreyfuss

PORTRAIT — Le ben­jamin de l’état-major de Patrick Drahi n’en finit pas de mon­ter dans la hiérar­chie d’Altice.

Cyril Hanouna

PORTRAIT — Incar­na­tion de la « télé-poubelle », Cyril Hanouna truste les suc­cès et les places dans le Paysage Audio­vi­suel Français (PAF) en tant que pro­duc­teur, ani­ma­teur sur D8 avec « Touche pas à mon poste » et de radio à Europe 1 ou acteur de cinéma.

Christian Terras

PORTRAIT — C’est un homme qui appa­rait régulière­ment dans les médias quand il s’agit de faire le procès de l’Église catholique. Présen­té comme « théolo­gien », ou comme un « grand spé­cial­iste du catholi­cisme », il est con­sid­éré comme un inter­locu­teur val­able et objectif.

Mélissa Theuriau

PORTRAIT. Incar­na­tion vivante de la mix­ité heureuse et bour­geoise, cette grande prêtresse de la tolérance offi­cie depuis l’île-Saint-Louis, loin des car­cass­es de voitures brûlées et des vapeurs de haschich.

Audrey Pulvar

PORTRAIT — Audrey Pul­var est née le 21 févri­er 1972 à Fort-de-France (Mar­tinique). Son père, Marc Pul­var, est le fon­da­teur du Mou­ve­ment indépen­dan­tiste mar­tini­quais et secré­taire de la cen­trale syn­di­cale des tra­vailleurs mar­tini­quais (CSTM).