Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La géographie douteuse de TF1

5 mai 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | La géographie douteuse de TF1

La géographie douteuse de TF1

Après avoir illustré le tremblement de terre au Népal avec des images d’Égypte, le 20 heures de TF1 a récidivé dans son édition du samedi 2 mai.

Comme l’a révélé le site suisse de 20 Min­utes, le JT a, ce soir-là, con­fon­du les deux villes suiss­es de Bâle et Genève au détour d’un reportage météorologique. « De l’autre côté de la fron­tière, en Suisse, les fortes pré­cip­i­ta­tions ont entraîné des inon­da­tions his­toriques dans la région de Genève, notam­ment », a ain­si com­men­té Claire Chaz­al sur des images d’il­lus­tra­tion sous-titrées : « Genève (Suisse). » Or selon 20 Min­utes, qui s’ap­puie notam­ment sur la couleur verte des trams, il s’agis­sait en réal­ité de plans tournés à Bâle.

Mais Claire Chaz­al ne s’est pas arrêtée là. Quelques min­utes plus tard, elle a men­tion­né une riv­ière… inex­is­tante. En effet, la présen­ta­trice évoque « l’Agave » (qui est une plante), alors que la riv­ière qui tra­verse Genève (et se jette dans le Rhône juste après le lac Léman) se nomme l’Arve

En début de semaine déjà, le JT de TF1 avait util­isé des images d’un effon­drement d’im­meu­ble en Égypte pour illus­tr­er un sujet sur le séisme au Népal. La séquence a depuis été retirée du « replay » du site.

Les jour­nal­istes auraient-il un prob­lème avec la géo­gra­phie ? Il y a quelques jours, c’est à l’unanimité qu’ils ont situé un naufrage de clan­des­tins dans le « canal de Sicile » alors qu’il avait eu lieu 500 kilo­mètres plus au sud. Mais l’erreur, dans ce cas, était tout sauf inno­cente…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision