Accueil | Actualités | Médias | La Cour des Comptes épingle sévèrement l’AEF
Pub­lié le 15 février 2013 | Éti­quettes : , , ,

La Cour des Comptes épingle sévèrement l’AEF

Dans son rapport intitulé « L’AEF : une réforme chaotique et coûteuse », la Cour des Comptes constate des « surcoûts massifs » estimés à 100 millions d’euros entre 2009 et 2011 pour l’AEF.

L’Audiovisuel Extérieur de la France (AEF), qui chapote France 24, les radios RFI et Monte-Carlo Doualiya, aurait été « défaillant » sous la présidence d’Alain de Pouzilhac. Ainsi, la Cour des Compte met l’accent sur une « dérive financière massive », des « plans d’affaire irréalistes » et une réforme ayant entrainé des « surcoûts massifs » à la charge de l’État.

Aussi, l’AEF n’a pas signé de Contrat d’objectifs et de moyens avec l’État (COM), étant ainsi depuis 2009 dans l’illégalité. La Cour invite les ministères de tutelle à reprendre la main après avoir été visiblement laxistes, alors que Christine Ockrent était numéro 2 et son mari Bernard Kouchner aux Affaires étrangères… « Dans la situation actuelle des finances publiques, l’Etat ne pourra plus en assurer la charge », conclut le rapport.

De son côté, la nouvelle présidente de l’AEF, Marie-Christine Saragosse, a tenu à se désolidariser de l’action conduite par Alain de Pouzilhac et a dénoncé une « société en état de choc, totalement désorganisée : deux plans de départs volontaires non ciblés portant sur 22% des effectifs, accompagnés d’une fusion brutale et insuffisamment préparée et d’un déménagement mal accepté, auraient pu avoir raison de son existence même. » Ambiance…

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This