Accueil | Actualités | Médias | La Cour des Comptes épingle sévèrement l’AEF
Pub­lié le 15 février 2013 | Éti­quettes : , , ,

La Cour des Comptes épingle sévèrement l’AEF

Dans son rapport intitulé « L’AEF : une réforme chaotique et coûteuse », la Cour des Comptes constate des « surcoûts massifs » estimés à 100 millions d’euros entre 2009 et 2011 pour l’AEF.

L’Audiovisuel Extérieur de la France (AEF), qui chapote France 24, les radios RFI et Monte-Carlo Doualiya, aurait été « défaillant » sous la présidence d’Alain de Pouzilhac. Ainsi, la Cour des Compte met l’accent sur une « dérive financière massive », des « plans d’affaire irréalistes » et une réforme ayant entrainé des « surcoûts massifs » à la charge de l’État.

Aussi, l’AEF n’a pas signé de Contrat d’objectifs et de moyens avec l’État (COM), étant ainsi depuis 2009 dans l’illégalité. La Cour invite les ministères de tutelle à reprendre la main après avoir été visiblement laxistes, alors que Christine Ockrent était numéro 2 et son mari Bernard Kouchner aux Affaires étrangères… « Dans la situation actuelle des finances publiques, l’Etat ne pourra plus en assurer la charge », conclut le rapport.

De son côté, la nouvelle présidente de l’AEF, Marie-Christine Saragosse, a tenu à se désolidariser de l’action conduite par Alain de Pouzilhac et a dénoncé une « société en état de choc, totalement désorganisée : deux plans de départs volontaires non ciblés portant sur 22% des effectifs, accompagnés d’une fusion brutale et insuffisamment préparée et d’un déménagement mal accepté, auraient pu avoir raison de son existence même. » Ambiance…

Crédit photo : DR

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux