Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Koh-Lanta : le CSA se couche
Publié le 

10 avril 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Koh-Lanta : le CSA se couche

Koh-Lanta : le CSA se couche

La mort d’un candidat à Koh-Lanta, suivi du suicide de son médecin le 1er avril dernier, a provoqué de nombreuses réactions dans les médias.

Pour la jour­nal­iste Françoise Labor­de, mem­bre du CSA depuis 2009, « dans Koh-Lan­ta, le dépasse­ment de soi a quelque chose de par­fois trou­blant : il y a des élé­ments, des ingré­di­ents, qui débouchent sur une forme de vio­lence qui pose prob­lème ». Le 2 avril 2013, elle esti­mait sur Europe 1 que « ces émis­sions, d’une manière générale, ce type de phénomène médi­a­tique, oui, ça ten­dance à broy­er les gens ». « On va réfléchir à de nou­velles sig­nalé­tique », con­tin­u­ait-elle. « Il y a l’article 1 d’une recom­man­da­tion du CSA de 2005 qui inter­dit toute vio­lence à la télévi­sion entre 6h et 22h. C’est un arti­cle qui est assez peu util­isé. Peut-être qu’on va la réu­tilis­er, c’est une des réflex­ions que nous avons en cours ».

Le même jour, Françoise Labor­de tenait le même dis­cours à un jour­nal­iste de L’Express qui lui demandait : « Si une sig­nalé­tique est imposée, le pro­gramme ne pour­ra plus être dif­fusée en prime-time, mais seule­ment en deux­ième par­tie de soirée, les con­séquences pour­raient être nom­breuses… » Réponse de Labor­de : « Effec­tive­ment, il pour­rait y avoir des con­séquences notam­ment au niveau des audi­ences. Mais, c’est la règle du jeu. Les chaînes ont l’oblig­a­tion de ne pas dif­fuser de pro­grammes vio­lents entre 6h et 22h ». Ligne rouge franchie ?

Invité du Buzz-Médias Orange-Le Figaro, six jours plus tard, Olivi­er Schrameck, prési­dent du CSA, recadrait les pro­pos de François Labor­de qui s’était selon lui exprimée avec « la pas­sion, l’énergie et la volon­té de con­vic­tion qui la car­ac­térisent », façon polie de dire qu’elle a par­lé beau­coup trop vite. « Je souhaite d’abord dire qu’il ne s’agit pas pour le CSA de stig­ma­tis­er, de généralis­er, ni de se sub­stituer à des respon­s­abil­ités édi­to­ri­ales dans la con­cep­tion des pro­grammes. Le CSA n’est ni censeur, ni moral­isa­teur », con­tin­u­ait Schrameck, avant d’évoquer « les évène­ments trag­iques qui se sont pro­duits, et à l’égard desquels le CSA a exprimé sa sym­pa­thie très émue et sa com­pas­sion très forte, et à pro­pos desquels aus­si il a bien mar­qué qu’il ne souhaitait en rien inter­fér­er dans l’enquête en cours ». Le CSA n’a donc « pas à tir­er des con­clu­sions de ces évène­ments trag­iques ».

His­toire d’enfoncer le clou, vient enfin la ques­tion des gros sous : « Pour Tf1, l’arrêt de Koh-Lan­ta est un coup dur. L’an dernier, l’émission a généré plus de 50 mil­lions d’euros bruts de recettes pub­lic­i­taires, selon Yacast. Koh-Lan­ta est, selon vous, une mar­que appelée à dis­paraître des écrans ? » « Je n’ai aucune rai­son de le penser », répond le prési­dent du CSA. « J’ai tou­jours dit que j’étais extrême­ment attaché aux enjeux économiques et financiers du secteur audio­vi­suel. Je suis per­suadé qu’une pro­duc­tion peut con­tin­uer en redou­blant les pro­tec­tions et les préven­tions néces­saires pour que des inci­dents, qui ne peu­vent jamais être totale­ment évités, soient ren­dus de plus en plus improb­a­bles ».

Con­clu­sion : Au regard des 50 mil­lions de recettes pub­lic­i­taires, les « évène­ments trag­iques » pour lesquels le CSA a exprimé « sa sym­pa­thie très émue et sa com­pas­sion très forte » sont devenus des « inci­dents » inévita­bles et la téléréal­ité a de beaux jours devant elle.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision