Accueil | Actualités | Médias | Jean-Vincent Placé / Canal+ : l’affrontement
Pub­lié le 14 avril 2014 | Éti­quettes : , ,

Jean-Vincent Placé / Canal+ : l’affrontement

Invité sur le plateau du « Supplément » de Canal, l'écologiste Jean-Vincent Placé a été confronté à nouveau à ses histoires de PV impayés (ou non). Un rappel qui lui a fortement déplu...

Dans le sujet diffusé par Canal, qui évoque ses 18 000 euros de PV prétendument impayés, on peut entendre Michèle Sabban, vice-présidente socialiste du conseil régional d'Île-de-France, assurer que le patron des sénateurs écolos n'a réglé que 7 000 euros sur cette somme astronomique. Ce que conteste formellement M. Placé.

« Je n'ai rien à nier, j'ai déjà tout dit sur cette affaire, c'est clos, j'ai tous les éléments. Ça date d'il y a cinq ans, je trouve ça minable de repasser sur cette histoire, sur laquelle j'ai déjà répondu », s'est-il emporté. Menaçant plusieurs fois de quitter l'émission, Jean-Vincent Placé profitera justement de la coupure pub pour le faire, non sans avoir lâché un : « Je me tire, vous me faites chier. » Il reviendra finalement à la reprise de l'antenne.

Sur Twitter, après l'émission, il signifie à Jérôme Bermyn, le journaliste qui a réalisé le reportage, qu'il sera son « premier procès en diffamation », avant de préciser qu'il attaquera également pour ses « mensonges » Michèle Sabban, « coutumière du fait et que personne ne croit plus nulle part ».

Interrogé par puremedias.com, le sénateur EELV dénonce, à propos de Jérôme Bermyn, un journaliste « mielleux » et « faussement sympathique » durant le tournage au cours duquel ce dernier ne lui a jamais posé la question quant à cette affaire de PV. « C'est honteux ! », a-t-il protesté, assurant qu'il n'était « pas loin d'aller en diffamation ».

Enfin, à propos de la séquence en off diffusée par Canal, Placé assure que le tournage s'est arrêté 45 minutes, avant qu'on lui garantisse que rien ne filtrerait s'il revenait sur le plateau. Une promesse qui n'a pas été respectée par la production. « Je n'ai jamais vu des tordus pareils », s'est-il indigné.

Canal+, outre les promesses non tenues, a-t-elle pour autant eu tort de rappeler au téléspectateur les affaires en cours concernant M. Placé ?

Lire également notre dossier : L'esprit Canal, derrière la dérision, le fanatisme

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux