Accueil | Actualités | Médias | Jean-Luc Mélenchon veut surveiller les journalistes du Monde et de Libé
Pub­lié le 7 mai 2014 | Éti­quettes : ,

Jean-Luc Mélenchon veut surveiller les journalistes du Monde et de Libé

Le journal Le Monde envoie-t-il des espions sous une fausse identité dans les rangs du Front de Gauche ? C'est ce que laisse entendre Gabriel Amard, tête de liste FdG aux européennes dans l'Est.

Dans un billet publié sur son blog, le candidat accuse un journaliste du Monde de s'être fait passer pour un reporter de Libération, puis d'avoir écrit un article biaisé sur la mobilisation du Front de Gauche devant l'usine Alstom de Belfort. Un article, rédigé par Jean-Pierre Tenoux, qui débute sur la gêne occasionnée par la camionnette du parti de Jean-Luc Mélenchon. « Les méthodes du Monde sont dignes du journalisme de caniveaux ! », peste M. Amard.

De son côté, le leader du parti appelle carrément ses militants à se méfier des journalistes de ces deux journaux, et à « surveiller de façon étroite et vigilante, à filmer leurs agissements, si possible, dès qu’ils les repèrent, qu’ils agissent à découvert ou qu’ils se cachent sous des faux noms ».

Des accusations formellement démenties par le quotidien du soir. « L'ancien sénateur socialiste n'hésite pas à affirmer – au mépris de toute vérité – qu'un de nos journalistes a couvert une actualité du Parti de gauche en travestissant sa qualité de journaliste au Monde. Les propos de [Jean-Luc Mélenchon] visant notre journal sont mensongers, insultants et diffamants », a réagi Natalie Nougayrède, directrice du journal.

Voir nos infographies du Monde et de Libération

Crédit photo : k-m via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This