Accueil | Actualités | Médias | « Instant Articles » de Facebook débarque en France
Pub­lié le 26 novembre 2015 | Éti­quettes : , , , , ,

« Instant Articles » de Facebook débarque en France

Mercredi 25 novembre, Facebook a lancé en France son nouvel outil, « Instant Articles », qui permet à ses utilisateurs de lire des articles de presse sans quitter la plate-forme.

Déjà disponible aux États-Unis depuis six mois, le système s'implante donc dans l'hexagone avec pour l'instant Le Parisien comme seul média à se lancer dans l'aventure. Dès hier, certains des articles du quotidien étaient disponibles, intégrés au réseau social en lecture optimisée.

Dans les prochains jours, d'autres médias vont venir s'ajouter à l'expérience tels que 20 Minutes, Les Échos, Paris Match et le site Demotivateur. « C’est l’occasion de faire découvrir le contenu d’un journal à des gens qui ne le lisent pas, de toucher les jeunes qui ont une lecture éclatée des titres d’information », a expliqué Francis Morel, PDG du groupe Les Échos.

Pour Pierre Orlac'h, directeur du groupe Cerise (Gentside, Ohmymag), « cela peut donner envie au lecteur de consommer davantage nos contenus ». Et qu'importe si Facebook conserve ainsi sur sa plate-forme une part importante de l'audience : les éditeurs pourront, s'ils possèdent leur propre plate-forme publicitaire sur Instant Articles, empocher l'intégralité des revenus générés. Même s'ils délèguent la gestion à Facebook moyennant une commission de 30%, ils pourront récupérer une bonne partie des revenus.

Le Monde n'a cependant « pas été convaincu de l'intérêt de ce service », explique Louis Dreyfus, le président du directoire du quotidien du soir. « Une partie de notre travail est de garder l’internaute quand il vient chez nous, or Instant Articles fait disparaître l’environnement de l’article au profit de Facebook », ajoute-t-il.

Concernant Le Figaro, le journal du groupe Dassault est toujours dans l'incertitude. En effet, dès mi-novembre, le Wall Street Journal avait fait part des premières frustrations des éditeurs américains vis-à-vis de ce système. De quoi en décourager plus d'un...

Crédit photo : capture d'écran vidéo Facebook

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This