Accueil | Actualités | Médias | Hyper Casher : les médias ont-ils contraint le RAID à lancer l’assaut précipitamment ?
Pub­lié le 17 juin 2015 | Éti­quettes : ,

Hyper Casher : les médias ont-ils contraint le RAID à lancer l’assaut précipitamment ?

Lundi 15 juin sur France 3 était diffusé le documentaire de Serge Moati, « L'Intérieur au cœur de la crise », qui montrait les coulisses du ministère de l'Intérieur lors des attentats terroristes de janvier.

À cette occasion, le document souligne le rôle prépondérant joué par les médias d'information en continu, dont l'influence a été jusqu'à contraindre la police de lancer sans plus attendre l'assaut de l'Hyper Casher, porte de Vincennes.

En effet, lors d'une séquence, on aperçoit un policier appeler l'un de ses collègues pour l'informer : « C'est marqué sur BFM. Le plein écran : 'Un assaut est lancé à Dammartin'. » Une annonce en direct qui va contraindre les hommes du Raid postés près de l'Hyper Casher à lancer, eux-aussi, l'assaut pour protéger les otages, le terroriste Coulibaly ayant prévenu qu'il les tuerait si l'assaut était lancé à Dammartin.

En février, le CSA avait prononcé 13 mises en demeure pour cette dangereuse précipitation. En enfants gâtés, les médias concernés avaient crié au scandale, estimant que la liberté d'information était menacée.

Mais la liberté d'informer est-elle supérieure à la vie humaine ?

Voir notre dossier : « Les enfants gâtés de l'info en continu »

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This