Accueil | Actualités | Médias | Hyper Casher : les médias ont-ils contraint le RAID à lancer l’assaut précipitamment ?
Pub­lié le 17 juin 2015 | Éti­quettes : ,

Hyper Casher : les médias ont-ils contraint le RAID à lancer l’assaut précipitamment ?

Lundi 15 juin sur France 3 était diffusé le documentaire de Serge Moati, « L'Intérieur au cœur de la crise », qui montrait les coulisses du ministère de l'Intérieur lors des attentats terroristes de janvier.

À cette occasion, le document souligne le rôle prépondérant joué par les médias d'information en continu, dont l'influence a été jusqu'à contraindre la police de lancer sans plus attendre l'assaut de l'Hyper Casher, porte de Vincennes.

En effet, lors d'une séquence, on aperçoit un policier appeler l'un de ses collègues pour l'informer : « C'est marqué sur BFM. Le plein écran : 'Un assaut est lancé à Dammartin'. » Une annonce en direct qui va contraindre les hommes du Raid postés près de l'Hyper Casher à lancer, eux-aussi, l'assaut pour protéger les otages, le terroriste Coulibaly ayant prévenu qu'il les tuerait si l'assaut était lancé à Dammartin.

En février, le CSA avait prononcé 13 mises en demeure pour cette dangereuse précipitation. En enfants gâtés, les médias concernés avaient crié au scandale, estimant que la liberté d'information était menacée.

Mais la liberté d'informer est-elle supérieure à la vie humaine ?

Voir notre dossier : « Les enfants gâtés de l'info en continu »

Crédit photo : DR

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.