Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Hollande place une camarade de l’ENA à la tête du CNC

29 juin 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Hollande place une camarade de l’ENA à la tête du CNC

Hollande place une camarade de l’ENA à la tête du CNC

29 juin 2013

Temps de lecture : < 1 minute

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Nous avons besoin de 10.000 € pour boucler la fin de l’année. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €.

Alors qu’il avait si vertement critiqué les nominations de Nicolas Sarkozy dans le secteur audiovisuel, François Hollande fait de même sous sa présidence en plaçant, via sa ministre de la Culture, une ancienne camarade de promo à la tête du CNC (Centre national de la cinématographie).

Frédérique Bredin fait en effet par­tie de la pro­mo­tion Voltaire, la même que le Chef de l’État. Elle rem­place à la direc­tion du CNC Éric Garan­deau, ancien con­seiller de Nico­las Sarkozy dont l’évincement était à prévoir.

Frédérique Bredin est l’ancienne min­istre de la Jeunesse et des Sports, de 1991 à 1993, de François Mit­ter­rand. Elle avait été nom­mée à l’In­spec­tion générale des finances par décret en jan­vi­er 2011. Elle a égale­ment été secré­taire nationale du Par­ti Social­iste en charge de la cul­ture et de la com­mu­ni­ca­tion entre 1995 et 2000, puis avait rejoint le groupe Lagardère.

« Avec Frédérique Bredin, cama­rade de pro­mo­tion à l’E­na du chef de l’É­tat, la direc­tion du CNC revient donc dans le giron social­iste. On voit bien là que François Hol­lande adopte le mode de désig­na­tion de son prédécesseur si décrié… », écrit Emmanuel Berret­ta sur Lepoint.fr.

François Hol­lande n’en est pas à son pre­mier « copinage ». Il avait déjà désigné Jack Lang à la tête de l’In­sti­tut Arabe, Olivi­er Schrameck à la tête du CSA, et enfin Ségolène Royale et Jean-Paul Huchon au con­seil d’administration de la Bib­lio­thèque publique d’information. Et ce mal­gré la cam­pagne sur la « plu­ral­ité » des choix. Mais, dis­ait Pasqua naguère : « les promess­es des hommes poli­tiques n’engagent que ceux qui les reçoivent ».

Crédit pho­to : Librairie Dia­logue via Youtube (DR)

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés