Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Gros vent pour « Ouest France »

26 septembre 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Gros vent pour « Ouest France »

Gros vent pour « Ouest France »

Les dif­fi­cultés de la presse écrite n’épargnent pas les titres régionaux. Ain­si, Ouest France, pre­mier quo­ti­di­en français en ter­mes de dif­fu­sion avec plus de 750 000 exem­plaires dif­fusés chaque jour en moyenne en 2012, con­nait d’importantes dif­fi­cultés financières.

La direc­tion du jour­nal a annon­cé un plan de départs volon­taires con­cer­nant les ouvri­ers, employés et cadres. Les jour­nal­istes seraient pour le moment épargnés par ces mesures restric­tives. Une sit­u­a­tion toute­fois inquié­tante pour le quo­ti­di­en qui emploie plus de 1500 per­son­nes dont 550 jour­nal­istes pro­fes­sion­nels et 2500 cor­re­spon­dants locaux.

Mal­gré d’importantes aides de l’État (plus de 15 mil­lions d’euros entre 2009 et 2011), le grand quo­ti­di­en région­al peine à dévelop­per son lec­torat, peut-être du fait d’un con­tenu édi­to­r­i­al trop con­venu et asep­tisé qui ne le dif­féren­cie nulle­ment des autres médias acces­si­bles gra­tu­ite­ment. Le résul­tat d’exploitation fin août dernier avoisi­nait les – 6 mil­lions d’euros, avec une pro­jec­tion pour fin décem­bre à – 5 mil­lions. Selon Jacques Duquesne, le prési­dent de l’ « asso­ci­a­tion pour le sou­tien des principes de la démoc­ra­tie human­iste » qui détient 99,97% du groupe SIPA-Ouest-France, pro­prié­taire du quo­ti­di­en, « tous les efforts engagés ne suff­isent pas à amélior­er les résul­tats. L’entreprise vit un tour­nant, nous devons affron­ter ce prob­lème et coor­don­ner nos actions ».

Crédit pho­to : Edouard­Hue via Wikimé­dia (cc)

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.