Accueil | Actualités | Médias | Franck Chaumont : journaliste ou militant ?
Pub­lié le 11 février 2013 | Éti­quettes : ,

Franck Chaumont : journaliste ou militant ?

En complément de l'enquête consacré aux journalistes engagés aux côtés des politiques, nous avions omis de signaler le conseiller presse de la ministre de la culture Aurélie Filipetti, Franck Chaumont, dont le parcours professionnel alterne les allers-retours entre journalisme et engagement militant.

Franck Chaumont a ainsi débuté sa carrière professionnelle comme rédacteur en chef de la station radio Beur FM entre 1992 et 1998 avant de devenir chargé de communication et des relations presse de France-Libertés, Fondation Danielle Mitterrand.

En 2001, il reviendra vers le journalisme comme présentateur des journaux de la nuit et reporter à Radio France Internationale. A partir de 2003, il dirige la communication du très médiatique mouvement « Ni putes ni soumises ».

En juin 2007, Franck Chaumont s'engage clairement en politique comme attaché de presse et collaborateur parlementaire d’Aurélie Filippetti, députée de Moselle, qui est alors porte-parole du groupe PS à l’Assemblée nationale.

Homme de confiance de la future ministre, c'est tout naturellement qu'il est nommé rue de Valois, comme son conseiller pour la communication et les relation avec la presse. C'est également un militant gay revendiqué, auteur du livre « Homo-ghetto » (Éditions du Cherche-Midi - 2009 ) où il dénonce "un décalage" entre les centres-villes et les cités sur la question homosexuelle.

Crédit photo : capture d'écran site tetu.com

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This