Accueil | Actualités | Médias | FN/Antisémitisme : Quand Europe 1 parle à la place de Badinter
Pub­lié le 29 mai 2014 | Éti­quettes : ,

FN/Antisémitisme : Quand Europe 1 parle à la place de Badinter

Malgré tous ses efforts pour tirer les vers du nez à Robert Badinter, Europe 1 n'est pas parvenu à lui faire dire que le FN était le responsable de la montée de l'antisémitisme.

Interrogé à l'antenne par Thomas Sotto, l'ancien garde des Sceaux, a constaté que « nous assistons à une renaissance de l’antisémitisme » face à laquelle il en appelle à « l’éducation, l’école, ne rien laisser passer, ne rien tolérer dans les classes dans lesquelles on refuse d’écouter l’enseignement de la Shoah ». « La République ne peut admettre le racisme, la République ne peut pas supporter l’antisémitisme, c’est aussi clair que cela », a-t-il déclaré, précisant qu'il en allait de « l'âme de la France ».

Mais un tel discours n’était pas assez évocateur pour Thomas Sotto, qui attendait surtout de M. Badinter qu'il montre du doigt « l'extrême-droite ». Las, malgré plusieurs perches tendues, rien n'y fit. Pour Badinter, « ce sont les valeurs de la République qui sont en question, pas tel ou tel discours politique ».

Restant sur sa faim, la stations'est alors contentée de pondre cet article sur son site : « Au-delà de la percée de plusieurs partis d’extrême-droite aux élections européennes dimanche soir, dont le FN en France, pour Robert Badinter, "nous assistons à une renaissance de l’antisémitisme." » Une belle manière de lier les deux phénomènes alors même que l'invité s'y refuse. Bref, une belle manipulation, ni plus, ni moins.


Badinter : "Cet acte de terrorisme s'inscrit... par Europe1fr

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.