Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
FN/Antisémitisme : Quand Europe 1 parle à la place de Badinter
Publié le 

29 mai 2014

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | FN/Antisémitisme : Quand Europe 1 parle à la place de Badinter

FN/Antisémitisme : Quand Europe 1 parle à la place de Badinter

Malgré tous ses efforts pour tirer les vers du nez à Robert Badinter, Europe 1 n’est pas parvenu à lui faire dire que le FN était le responsable de la montée de l’antisémitisme.

Inter­rogé à l’an­tenne par Thomas Sot­to, l’an­cien garde des Sceaux, a con­staté que « nous assis­tons à une renais­sance de l’antisémitisme » face à laque­lle il en appelle à « l’éducation, l’école, ne rien laiss­er pass­er, ne rien tolér­er dans les class­es dans lesquelles on refuse d’écouter l’enseignement de la Shoah ». « La République ne peut admet­tre le racisme, la République ne peut pas sup­port­er l’antisémitisme, c’est aus­si clair que cela », a‑t-il déclaré, pré­cisant qu’il en allait de « l’âme de la France ».

Mais un tel dis­cours n’était pas assez évo­ca­teur pour Thomas Sot­to, qui attendait surtout de M. Bad­in­ter qu’il mon­tre du doigt « l’ex­trême-droite ». Las, mal­gré plusieurs perch­es ten­dues, rien n’y fit. Pour Bad­in­ter, « ce sont les valeurs de la République qui sont en ques­tion, pas tel ou tel dis­cours poli­tique ».

Restant sur sa faim, la sta­tion­s’est alors con­tentée de pon­dre cet arti­cle sur son site : « Au-delà de la per­cée de plusieurs par­tis d’extrême-droite aux élec­tions européennes dimanche soir, dont le FN en France, pour Robert Bad­in­ter, “nous assis­tons à une renais­sance de l’antisémitisme.” » Une belle manière de lier les deux phénomènes alors même que l’in­vité s’y refuse. Bref, une belle manip­u­la­tion, ni plus, ni moins.


Bad­in­ter : “Cet acte de ter­ror­isme s’in­scrit… par Europe1fr

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision