Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Fake news entre fantasmes et réalités, une conférence sur ekouter.net

9 septembre 2018

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Fake news entre fantasmes et réalités, une conférence sur ekouter.net

Fake news entre fantasmes et réalités, une conférence sur ekouter.net

L’Observatoire a fait décou­vrir à ses lecteurs en décem­bre 2017 l’excellent site ekouter.net, un site dédié aux enreg­istrements audio :

Sub­mergés par l’image, envahis de vidéos, sidérés par la pub­lic­ité urbaine, abrutis par la télévi­sion, nous avons par­tielle­ment oublié l’audio au ser­vice du visuel. Le site orig­i­nal ekouter.net nous réc­on­cilie avec l’écoute. L’initiateur de cet immense tra­vail de recueil et de classe­ment de doc­u­ments audio a organ­isé les con­tenus en dix-huit rubriques per­me­t­tant de nav­iguer de l’Art à la Tra­di­tion en pas­sant par Édu­ca­tion, Économie, Poli­tique et autres Reli­gion, Psy­cholo­gie ou Médias.

Le thème des fake news, déjà très en vogue, prend de l’ampleur avec la prox­im­ité des élec­tions européennes. Emmanuel Macron veut enray­er la vague pop­uliste pour présen­ter un « front pro­gres­siste ». Pour appuy­er ce mou­ve­ment, quoi de mieux que le thème des « fauss­es nou­velles ». Si les peu­ples suiv­ent les pop­ulistes, c’est parce que les peu­ples sont trompés. Trompés par les mau­vais­es fauss­es nou­velles. Si de bons samar­i­tains (les médias dom­i­nants, l’union Européenne, les GAFAM) appor­tent les gen­tilles bonnes nou­velles au lieu et place des méchants menteurs (les pop­ulistes, la Russie, les com­plo­tistes), les gen­tils peu­ples revien­dront dans le droit chemin et voteront comme il faut.

L’Observatoire revien­dra sur ce sujet à tra­vers une hal­lu­ci­nante « enquête » des pou­voirs publics français sur les manip­u­la­tions de l’information. Entretemps nos lecteurs peu­vent enten­dre sur ekouter.fr une con­férence de Claude Chol­let tenue à Stras­bourg en févri­er 2018 sur le thème des fake news.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.