Accueil | Actualités | Médias | Le Grand Journal va remplacer Denisot
Pub­lié le 7 juin 2013 | Éti­quettes : , ,

Le Grand Journal va remplacer Denisot

Canal envisage de remplacer Michel Denisot à la tête du « Grand Journal » et de modifier la formule de l’émission.

« Michel Denisot et Canal + s'interrogent effectivement pour l'année prochaine, a répondu la chaîne cryptée aux rumeurs lancées par puremedias.com et Télérama. Michel Denisot va-t-il continuer ou pas, compte tenu de ses nouvelles fonctions de directeur de la rédaction du magazine Vanity Fair ? Une réflexion commune est engagée dans la mesure où il mesure l'ampleur de cette tâche. Nous nous donnons jusqu'à la semaine prochaine pour prendre une décision. »

Si Canal évoque des problèmes liés aux nouvelles fonctions de Denisot à Vanity Fair, la raison de la perte d’audience de l’émission n’est pas évoquée. Pourtant, le « Grand Journal » a perdu 15 % de téléspectateurs en avril, par rapport à 2012 (année d’élections). Et si l’on rapporte que « la première partie de l'émission est très solide », c’est pour mieux dissimuler le peu d’intérêt porté à la suite de l’émission.

Cette perte de vitesse, poussant au renouvellement, et l’arrivée d’une forte concurrence des autres chaînes sur ce créneau horaire pourrait marquer la fin de la suprématie du « Grand Journal », récemment allumé par l’un de ses anciens chroniqueurs, Ollivier Pouriol.

Voir aussi : Grand Journal : Pourriol en remet une couche

Crédit photo : Simoné Eusebio via Wikimedia (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This