Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Grand Journal : Pourriol en remet une couche
Publié le 

18 avril 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Grand Journal : Pourriol en remet une couche

Grand Journal : Pourriol en remet une couche

Ollivier Pourriol vient de publier un livre où il raconte, sans concessions, les coulisses du Grand Journal. Il était interrogé par Télérama ce lundi 15 avril.

« C’é­tait de l’ordre de la souf­france physique. Dans cette grande machine à laver le cerveau qu’est Le grand jour­nal, je me suis retrou­vé dis­per­sé, psy­chique­ment atom­isé, dés­in­té­gré », racon­te-t-il, pré­cisant que l’argent et la volon­té de faire les choses à sa manière lui ont fait tenir le coup pen­dant un temps. Car de l’argent, il y en a ! Beau­coup. « Les salaires sont très élevés. Je gag­nais 10 000 euros par mois, mais pour d’autres, ça peut être beau­coup plus. Pour moi, ça a été le prix de ma douleur », relate le philosophe, engagé pour être l’intello de ser­vice de l’émission phare de l’info­tain­ment.

Mais sa tâche fut impos­si­ble, la cul­ture étant loin d’être la pri­or­ité de l’émission. « Quand un grand écrivain est invité au Grand Jour­nal, ce qui compte ce n’est pas le mot « écrivain », c’est le mot « grand ». Il faut que ce soit un phénomène, qu’il y ait du bruit autour. Ce qu’il y a dedans, tout le monde s’en fout ! », estime Pour­riol avant d’ajouter que « le sys­tème de valeur qui sous-tend tout ça, c’est la triche, la glo­ri­fi­ca­tion du can­cre. »

Mal­gré la pré­ci­sion des dia­logues relatés dans le livre, il l’assure : il n’a rien enreg­istré. Ayant refusé l’invitation récente de Michel Denisot, il con­clut : « Le pire piège, ce serait de rire ensem­ble de toute cette comédie. » Une comédie qui, de l’intérieur, a plutôt des airs de tragédie.

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision