Accueil | Actualités | Médias | Droits d’auteur : condamnation exemplaire pour l’AFP
Pub­lié le 2 décembre 2013 | Éti­quettes : ,

Droits d’auteur : condamnation exemplaire pour l’AFP

L’AFP et son partenaire exclusif Getty Images viennent d’être lourdement condamnés pour avoir utilisé et vendu des photographies sans l’accord de leur auteur. Une première qui se veut exemplaire.

C’est Daniel Morel, photojournaliste haïtien indépendant, qui avait pris des photos saisissantes le jour du tremblement de terre à Haïti. Manquant d’images, l’AFP a sauté sur l’occasion lorsqu’elle a trouvé ces clichés sur Twitter. L’agence a aussitôt fait parvenir les clichés à son partenaire exclusif, Getty Images, qui a été chargé de les vendre à la presse. Mais la précipitation est rarement une bonne chose…

Ces derniers viennent d’être condamnés par un jury fédéral américain à verser solidairement 1,22 million de dollars au photographe indépendant pour avoir « volontairement » violé ses droits d’auteur. À noter que lorsque Daniel Morel s’était manifesté auprès de l’agence pour réclamer ses droits, celle-ci l’avait… attaqué en justice, estimant qu’une fois publiées sur Twitter, les images tombaient dans le domaine public. Une anecdote qui n’a pas plaidé en sa faveur…

Au procès, l’avocat de l’AFP a appelé le jury à ne pas faire de Daniel Morel « le photographe de presse le mieux payé au monde ». C’est raté.

Crédit photo : montage Ojim (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.