Accueil | Actualités | Médias | Données personnelles : le comportement ambivalent des internautes
Pub­lié le 15 décembre 2012 | Éti­quettes :

Données personnelles : le comportement ambivalent des internautes

La confidentialité sur internet est un sujet on ne peut plus brûlant, et plus particulièrement en ce qui concerne les photos.

Selon une étude menée par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), 54% des internautes avouent publier des photos sur les sites, blogs et réseaux sociaux. Même si 60% des sondés déclarent que le niveau de confidentialité ne leur convient pas, leur comportement est jugé « ambivalent » par Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL. D’après les déclarations faites par les internautes lors de cette étude, seuls 36% de ceux-ci demandent l’avis de leurs amis pour les identifier sur des photos, et 44% le font avant de les publier.

Pourtant, la publication de clichés par des amis est un problème grave pour certains. 43% avouent avoir été « gênés » par des photos d’eux-mêmes. Pire : 18% déclarent que cela a eu un impact négatif sur leur vie personnelle ou professionnelle (12%). Aussi, 31% des personnes interrogées disent ne pas bien maîtriser leurs paramètres de confidentialité.

Concluant son étude, la CNIL conseille précisément aux internautes de « bien définir les paramètres de confidentialité » autour de leurs photos et surtout de « réfléchir » avant d’en publier. Réfléchir : tel est peut-être le mot clé de l’affaire…

Crédit photo : Olivier Ezratty via Wikimedia (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This