Accueil | Actualités | Médias | Données personnelles : le comportement ambivalent des internautes
Pub­lié le 15 décembre 2012 | Éti­quettes :

Données personnelles : le comportement ambivalent des internautes

La confidentialité sur internet est un sujet on ne peut plus brûlant, et plus particulièrement en ce qui concerne les photos.

Selon une étude menée par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), 54% des internautes avouent publier des photos sur les sites, blogs et réseaux sociaux. Même si 60% des sondés déclarent que le niveau de confidentialité ne leur convient pas, leur comportement est jugé « ambivalent » par Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL. D’après les déclarations faites par les internautes lors de cette étude, seuls 36% de ceux-ci demandent l’avis de leurs amis pour les identifier sur des photos, et 44% le font avant de les publier.

Pourtant, la publication de clichés par des amis est un problème grave pour certains. 43% avouent avoir été « gênés » par des photos d’eux-mêmes. Pire : 18% déclarent que cela a eu un impact négatif sur leur vie personnelle ou professionnelle (12%). Aussi, 31% des personnes interrogées disent ne pas bien maîtriser leurs paramètres de confidentialité.

Concluant son étude, la CNIL conseille précisément aux internautes de « bien définir les paramètres de confidentialité » autour de leurs photos et surtout de « réfléchir » avant d’en publier. Réfléchir : tel est peut-être le mot clé de l’affaire…

Crédit photo : Olivier Ezratty via Wikimedia (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

0% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 0€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux