Accueil | Actualités | Médias | Des journalistes colombiens menacés de mort s’exilent
Pub­lié le 18 juin 2013 | Éti­quettes :

Des journalistes colombiens menacés de mort s’exilent

Le 15 mai 2013 dernier, les autorités colombiennes ont révélé un complot visant trois journalistes colombiens, Gonzalo Guillen, Leon Valencia et Ariel Avila. Malgré une protection de leur domicile, ces trois reporters ont choisi de s’exiler temporairement.

Cette décision est le fruit d’un compromis entre leur activité de journalistes et leur besoin de sécurité, qui n’est pas pris en compte par l’État colombien, celui-ci n’ayant pas encore fait comparaître les « criminels » devant la justice.

Selon une des cibles du complot, Leon Valencia, le projet d’assassinat serait le fait d’un membre d’une « bande criminelle émergente » (Bacrim, nom que l’on donne aux paramilitaires démobilisés), lié au leader d’un gang de drogues vénézuélien, Marcos Figueroa, lui-même ayant des connections avec un gouverneur nord-colombien ...

Reporters Sans Frontières souligne l’importance de protéger les journalistes en appliquant aussi des mesures répressives. L’ONG dénonce également la corruption politique que les journalistes ont pour devoir de révéler.

Source : ifex.org

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This