Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La députée LR Brigitte Kuster veut interdire la publication de l’identité des terroristes dans les médias

1 janvier 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | not_global | La députée LR Brigitte Kuster veut interdire la publication de l’identité des terroristes dans les médias

La députée LR Brigitte Kuster veut interdire la publication de l’identité des terroristes dans les médias

[Red­if­fu­sion – arti­cle pub­lié ini­tiale­ment le 10/10/2017]

À chaque nouvel attentat, le débat est relancé : faut-il publier les nom, prénom et photo des terroristes dans les médias ? La députée Les Républicains Brigitte Kuster a déposé une proposition de loi dans ce sens. Respect de l’anonymat, refus de glorifier les jihadistes ou simple « padamalgamisme » compulsif, toutes les raisons sont bonnes pour masquer la vérité au public.

En ce sens, la députée Les Répub­li­cains Brigitte Kuster a déposé, le 27 sep­tem­bre 2017, une propo­si­tion de loi visant à inter­dire la dif­fu­sion du nom de famille et des images des ter­ror­istes dans les médias. Avec quelques autres de ses con­frères, la député se demande si la dif­fu­sion de ces infor­ma­tions ne risque pas « d’octroyer à l’assassin une gloire posthume auprès de per­son­nes rad­i­cal­isées et en quête de mod­èles ».

Aus­si, celle-ci s’in­ter­roge sur l’in­térêt que cela représente pour le pub­lic, ain­si que sur la sur­ex­po­si­tion de l’au­teur de l’at­ten­tat par rap­port aux vic­times. Citant le juge antiter­ror­iste David Beni­chou, Mme Kuster estime que « les médias sont l’oxygène du ter­ror­isme ».

Ain­si, pour éviter que la télévi­sion et la presse ne demeurent une « caisse de réso­nance de la bar­barie », la député souhaite ren­dre les ter­ror­istes anonymes, « sans pour autant entraver le tra­vail d’investigation des jour­nal­istes ».

Il existe déjà, à l’heure actuelle, quelques lim­ites. En juil­let 2016, le CSA avait pré­con­isé « une vig­i­lance par­ti­c­ulière dans le traite­ment des sujets relat­ifs à la per­son­nal­ité ou au par­cours des auteurs de ces actes ». Dans le droit aus­si, la loi du 29 juil­let 1881 sur la lib­erté de la presse sanc­tionne la dif­fu­sion d’informations per­me­t­tant l’identification de cer­tains indi­vidus, comme un mineur sui­cidé ou ayant quit­té ses par­ents, ou encore de pho­togra­phies mon­trant une per­son­ne menot­tée ou entravée n’ayant pas fait l’objet d’un juge­ment de condamnation.

C’est juste­ment dans le cadre de cette loi que Brigitte Kuster compte agir en ajoutant, après l’ar­ti­cle 39 : « Sauf avis de recherche du min­istère de l’intérieur, est puni de 15 000 euros d’amende le fait de dif­fuser, de quelque manière que ce soit, le nom de famille et l’image des per­son­nes physiques pour­suiv­ies pour un acte de ter­ror­isme ou ayant été jugées coupables d’un acte de terrorisme. »

Ce genre de pra­tique, con­sis­tant à cacher l’i­den­tité des auteurs, est pour­tant déjà mon­naie courante dans la presse lorsqu’il est ques­tion de délin­quance. Bien sou­vent, les prénoms sont changés, et la plu­part du temps fran­cisés pour ne pas créer de « dis­crim­i­na­tion ». À l’avenir, si la députée LR est enten­due, il devrait en être de même pour les atten­tats, tous pour­tant com­mis par des per­son­nes issues de l’im­mi­gra­tion, ce qui est loin d’être une infor­ma­tion anecdotique.

Reste à savoir si la démarche de Mme Kuster part réelle­ment d’une volon­té de ne pas glo­ri­fi­er les jihadistes… ou si le poli­tique­ment cor­rect, véri­ta­ble « Madame Anas­tasie » du XXIe siè­cle, y est pour quelque chose.

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.