Accueil | Actualités | Médias | Décès du directeur de France Bleu, Philippe Chaffangon
Pub­lié le 26 avril 2013 | Éti­quettes : , ,

Décès du directeur de France Bleu, Philippe Chaffangon

Philippe Chaffanjon, le directeur du réseau local de Radio France, France Bleu, est décédé d’une crise cardiaque ce mercredi 24 avril à l'âge de 55 ans.

Il avait débuté à France Inter et avait poursuivi toute sa carrière à la radio, alternant entre public et privé. Ce diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ) est passé par RTL et France Info avant de finir directeur du réseau France Bleu et directeur général adjoint de Radio France. Il avait couvert de grands conflits comme la Tchétchénie, le Rwanda et le Kossovo.

Jean-Luc Hees, le PDG de Radio France, a déclaré que « Radio France [était] dans la peine et dans le deuil ». « Nous sommes assommés et le chagrin a dévalé dans les couloirs de notre maison. Nous aimions tout de ce garçon, son talent de journaliste, sa manière d'être 'patron', sa gentillesse, son attention aux autres et son humour. Un tendre humour », a-t-il ajouté. François Hollande a lui aussi réagi en exprimant sa « peine ».

Ces derniers mois, il avait assuré un beau succès d’audience à France Bleu, lui assurant une bonne remontée dans le barème Médiamétrie. Donnant la priorité aux reportages, il comparait ces derniers « à de l'ébénisterie : on rabote, on travaille au ciseau. C'est de l'artisanat et j'ai besoin de tripoter de la bande. »

Philippe Chaffanjon, fils du journaliste et écrivain Arnaud Chaffanjon, était père de 4 enfants. L’une de ses filles, Charlotte, est actuellement journaliste au Point.

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This