Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Crise de confiance au Courrier Picard

19 janvier 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Crise de confiance au Courrier Picard

Crise de confiance au Courrier Picard

Le directeur général du Courrier Picard l’avait annoncé le 19 décembre dernier : le journal “n’échappera pas à des baisses d’effectif à la rédaction”. Une position qui n’a pas bougé depuis et qui inquiète et interpelle les syndicats, notamment la CFDT.

C’est qu’entre temps on a appris que le jour­nal a dégagé un excé­dent brut d’ex­ploita­tion de 1,8 mil­lions d’eu­ros en décem­bre ! De bons chiffres qui motivent la CFDT à deman­der le retour de la rédac­tion à 87 jour­nal­istes et une aug­men­ta­tion générale des salaires de 0,6%. Mais la direc­tion bran­dit de son côté les mau­vais chiffres de la pub (moins 10% en décem­bre). Elle ne pro­pose ain­si qu’une prime de 200 euros pour tous les salaires en-dessous de deux SMIC, ce qui con­cerne 23 per­son­nes.

Selon la CFDT, la baisse du CA de la pub cache des rabais impres­sion­nants — jusqu’à 80% — con­sen­tis par le Cour­ri­er Picard lui-même. Mais au-delà, c’est la con­fi­ance dans la direc­tion générale (le groupe Rossel) qui est ébran­lée par une forte inquié­tude pour l’i­den­tité du jour­nal. Celui-ci s’aligne peu à peu sur les autres pub­li­ca­tions du groupe, notam­ment L’U­nion de Reims et L’Aisne nou­velle, qui parta­gent désor­mais la même maque­tte. Les infor­ma­tions générales du Cour­ri­er Picard sont pro­duites à Reims depuis le 3 novem­bre 2014. Les effec­tifs du jour­nal amiénois ont aus­si fon­du par­al­lèle­ment à son influ­ence : de 189 salariés en 2010 il est passé à 143 en 2013 et en a per­du une dizaine de plus en 2014.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : la première audience a eu lieu

La première audience s’est déroulée le 7 octobre 2020 au nouveau Palais de Justice de Paris devant la 17ème chambre qui suit les délits de presse. Notre avocat Maître Benoît Derieux a choisi de plaider la nullité pour vice de forme. Si l’avocat de la partie adverse était présent, Monsieur Ramzi Khiroun ne s’est pas présenté. Compte-rendu dans notre article du 12 octobre.

Derniers portraits ajoutés

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.

Tristan Mendès France

PORTRAIT — Petit-fils de Pierre Mendès France et neveu de Frantz Fanon, l’homme pense marcher dans les pas du pre­mier, pas peu fier d’avoir hérité d’un cos­tume trop grand pour lui.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.