Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Cinéma : Gaumont et Pathé n’invitent plus les critiques du Figaro
Publié le 

12 mars 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Cinéma : Gaumont et Pathé n’invitent plus les critiques du Figaro

Cinéma : Gaumont et Pathé n’invitent plus les critiques du Figaro

Dans son édition de ce week-end, Le Figaro a annoncé que ses journalistes cinéma étaient désormais privés des projections presse organisées par Pathé et Gaumont à cause de « critiques jugées trop négatives ».

« Les cri­tiques sont des gens méchants. Par­fois, ils écrivent du mal des gen­tils films. Par­fois même, ils osent dire qu’ils ne sont pas tous des chefs‑d’œuvre. Pire, ils ne sou­ti­en­nent pas sys­té­ma­tique­ment les longs métrages pro­duits et dis­tribués par les firmes Pathé et Gau­mont. Qui n’ont rien con­tre la cri­tique, pas du tout, du moment qu’elle tar­tine sur la qual­ité de leur réal­i­sa­tion », écrivent plusieurs jour­nal­istes du quo­ti­di­en dans un arti­cle inti­t­ulé « Pas de tomates pour les navets ».

Les rela­tions ne sont en effet pas au beau fixe entre les cri­tiques du Figaro et Gau­mont depuis la pub­li­ca­tion d’un dossier sur la faib­lesse des scé­nar­ios des films français, illus­tré par une pho­to d’un film de la firme, Mea Cul­pa. Par la suite, la cri­tique n’a pas été ten­dre avec une autre pro­duc­tion de Gau­mont, La belle et la bête avec Vin­cent Cas­sel et Léa Sey­doux. Pathé n’a pas été épargné non plus avec une cri­tique très dure de son film Super­con­dri­aque avec Dany Boon et Kad Mérad.

Depuis, « plus un cri­tique de notre jour­nal n’est con­vié aux pro­jec­tions de presse ». Pire : des cri­tiques, et pas unique­ment ceux du Figaro, auraient été men­acés de per­dre leur emploi et des encar­ts pub­lic­i­taires retirés en guise de repré­sailles… « Si les dis­trib­u­teurs n’ont jamais porté les cri­tiques dans leur cœur, il sem­ble qu’ils aient décidé de leur déclar­er la guerre », se plaint l’article.

Inter­rogée par le jour­nal sur cette affaire, Sidonie Dumas, patronne de Gau­mont, s’est con­tentée de plain­dre un ciné­ma français mal­mené « à tort » par la presse. « Les arti­cles sont trop général­istes : tous les scé­nar­istes sont mau­vais, les acteurs trop payés, le ciné­ma trop financé. Le ciné­ma est un bouc émis­saire », a‑t-elle estimé, voy­ant là un « mal très français ». « Gau­mont ne s’op­posera jamais à des cri­tiques néga­tives » à con­di­tion que « les arti­cles soient argu­men­tés », a‑t-elle con­clu.

Crédit pho­to : awot­tawa via SXC (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision