Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Cinéma en berne, mais toujours sous domination américaine

31 mai 2022

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Cinéma en berne, mais toujours sous domination américaine

Cinéma en berne, mais toujours sous domination américaine

31 mai 2022

Temps de lecture : < 1 minute

Les Américains ont compris depuis longtemps – au moins depuis les accords Blum Byrnes de 1946 qui ont ouvert le cinéma américain aux écrans français en l’échange des aides du plan Marshall – l’importance du cinéma dans la construction de l’imaginaire et des modes de consommation. Ils dominent largement le cinéma européen, en France un tout petit peu moins qu’ailleurs, grâce aux financements du CNC, quoiqu’on puisse penser des orientations idéologiques de ce dernier. Mais les salles restent à demi-vides selon une étude récente… et violemment sous influence américaine.

Moins d’entrées dans l’UE+Grande Bretagne

L’année 2020 était excep­tion­nelle dans le mau­vais sens pour les salles obscures, pandémie oblige. 2021 était meilleur mais loin des années précé­dentes comme le mon­trent les chiffres d’entrées dans les 26 pays de l’UE + Grande Bretagne :

Année Nom­bre d’entrées par an en millions
2017/2019 (moyenne) 650M
2020 299M
2021 394M

Une domination américaine absolue

Sur le même périmètre en 2021, les 20 pre­miers films rassem­blant les meilleures entrées sont tous améri­cains. Voici les six pre­miers en mil­lions d’entrées :

No time to die 34M
Spi­der man 27M
Dune 14M
Fast and furi­ous 9 12M
Ven­om 10,5M
Black wid­ow 9M

En com­para­i­son, le film européen qui a fait le plus d’entrées, Kaamelot d’Alexandre Asti­er, totalise 2,7M d’entrées. Bac Nord de Cédric Jimenez seule­ment 2,2M et encore sont-ils con­sid­érés comme des suc­cès. Au total les films améri­cains représen­tent 60% de part de marché en Europe et les films pure­ment européens (hors co-pro­duc­tions US/Europe) 26% ; la France, la Grande-Bre­tagne, la République tchèque et le Dane­mark se situ­ant par­mi les bons élèves avec env­i­ron 40% de films européens. Pau­vre Europe.

Source : Obser­va­toire européen de l’audiovisuel

Voir aus­si : Fes­ti­val de Cannes : au revoir Mon­sieur Les­cure, bon­jour Frau Knobloch

Mots-clefs : ,

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés