Accueil | Actualités | Médias | Centre d’hébergement du 16ème arrondissement de Paris : quand Libé vend la mèche…
Pub­lié le 17 mars 2016 | Éti­quettes : , ,

Centre d’hébergement du 16ème arrondissement de Paris : quand Libé vend la mèche…

Une réunion d’information houleuse s’est tenue le 15 mars dans le 16ème arrondissement de Paris pour recueillir l’avis des administrés sur le futur « centre d’hébergement » du bois de Boulogne.

Une partie de la presse, en particulier Le Lab et Libération, tous deux adeptes du « pas d’amalgame », ne veut pas entendre parler d’un centre pour « migrants » mais plutôt d’un centre pour SDF, alors que ce seront évidemment des clandestins étrangers qui y seront majoritairement logés.

Le Lab, sous la plume de Sylvain Chazot titre : « Florian Philippot s'insurge contre l'ouverture d'un centre d'accueil pour SDF, persuadé qu'il accueillera aussi des migrants ».

Une légende modifiée en douce...

Une légende modifiée en douce...

Libération, sous la plume de Sylvain Mouillard titre : « Insultes, vociférations... des habitants du XVIe déchaînés contre un centre pour SDF »... Sauf que dans l’article d’origine, la photo du centre est légendée ainsi : « Vue numérique du projet de centre pour migrants près du Bois de Boulogne à Paris ». Après que des internautes aient interpelé l’auteur de l’article sur twitter quant à l’esprit « manipulatoire » de son titre (cf photo jointe ), la légende de la photo a très vite été modifiée en : « Vue numérique du projet de centre d'hébergement d'urgence près du Bois de Boulogne à Paris »…

Un changement de légende rappelant certaines habitudes de France Inter modifiant en douce le titre d’un article… mais sans présenter d’excuses pour la première désinformation et sans pour autant modifier le corps de l’article.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This