Accueil | Actualités | Médias | Caroline Fourest porte plainte contre Civitas
Pub­lié le 21 novembre 2012 | Éti­quettes : ,

Caroline Fourest porte plainte contre Civitas

Malmenée samedi lors de la manifestation organisée par l’institut Civitas contre le mariage homosexuel et l’adoption par des personnes de même sexe, Caroline Fourest a déclaré avoir entamé une action en justice.

« J’ai déjà porté plainte » a-t-elle affirmé ce lundi sur les ondes d'Europe 1 avant de présenter sa cause : « On m’a mise à terre et ma tête a heurté le trottoir. (…) On m'a tirée par les cheveux, tabassée, comme on peut imaginer les militants d'extrême droite tabasser des Arabes et des Noirs ou des femmes ». « Nous avons été tabassées, rouées de coups et à plusieurs reprises » a-t-elle rapporté. Et la journaliste de poursuivre : « Je filmais derrière les agresseurs et quand j'ai dépassé la ligne de ceux qui étaient en train de fondre sur les activistes, en train de les mettre à terre, de leur tirer les cheveux, de leur sauter dessus, (...) ils m'ont mis des coups au dos, à la tête ».

Une fois son bonnet retiré, son identité s’est révélée aux manifestants. « C’est Fourest ! Cours, sale pute ! » aurait alors lancé l’un d’entre eux. « J'ai pris une deuxième raclée et ils m'ont encore rossée un petit moment dans le dos et à la tête » a-t-elle continué.

Voir notre post du 19 novembre Caroline Fourest, conflit d’intérêt ?

Crédit photo : Jérôme Choain via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This