Accueil | Actualités | Médias | Capital condamné en diffamation contre Delanoë
Pub­lié le 29 mai 2014 | Éti­quettes :

Capital condamné en diffamation contre Delanoë

Le magazine Capital vient d'être condamné en diffamation pour avoir affirmé que Bertrand Delanoë était « pire que Chirac » en matière « d'emplois fictifs ».

La cour d'appel de Paris a confirmé jeudi dernier cette condamnation. Le directeur de publication et l'auteur de l'article ont été condamnés respectivement à 1 500 euros et 2 000 euros d'amende avec sursis, plus 1 euro de dommages et intérêts à verser à l'ancien maire de Paris.

Cette décision fait suite à un article publié en octobre 2010 où Capital affirmait que le maire socialiste finançait le syndicat CGT avec l'argent public, tout comme Jacques Chirac s'en était servi avant lui, couvert par des emplois fictifs, ce qui lui avait valu deux ans de prison avec sursis, après son mandat de président de la République.

Capital affirmait que Bertrand Delanoë avait salarié « une bonne trentaine de permanents planqués dans l’une des mutuelles de la ville, la MCVPAP (Mutuelle complémentaire de la ville de Paris, de l’Assistance Publique et des administrations annexes) », un « satellite de la CGT », pour la somme de 10 millions d'euros prises dans les poches du contribuable.

Crédit photo : malova via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This