Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Brétigny : Europe 1 au garde-à-vous
Publié le 

29 juillet 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Brétigny : Europe 1 au garde-à-vous

Brétigny : Europe 1 au garde-à-vous

Les médias qui ont commencé par publier des témoignages précis sur les actes commis lors de l’accident de Brétigny-sur-Orge ont soudain fait volte-face pour se ranger à l’avis du gouvernement. Retour sur une manipulation à travers l’exemple d’Europe 1.

Le 12 juil­let 2013 à 17h14, le train Paris-Limo­ges déraille en gare de Brétigny-sur-Orge, tuant sept per­son­nes et en blessant 22 autres. Le soir même, au micro d’Europe 1, Nathalie Michel, du syn­di­cat de police Alliance, déclare : « A 17 heures 30 alors que nos col­lègues inter­vi­en­nent ils voient un groupe de jeunes qui approchent et qui sem­blent porter sec­ours aux vic­times. Très rapi­de­ment, ils se ren­dent compte que ces indi­vidus sont présents pour dépouiller les vic­times et notam­ment les pre­miers cadavres ». Elle racon­te égale­ment que les sec­ouristes arrivés sur les lieux ont été accueil­lis par des jets de pierre. Europe 1 titre aus­sitôt : « Brétigny : “présents pour dépouiller les cadavres” ».

Qui sont ces jeunes ? Nul n’osera évidem­ment publique­ment leur don­ner un nom mais les Français, habitués à la langue de bois médi­a­tique à la manière des citoyens de l’Union sovié­tique naguère, traduisent désor­mais le sabir poli­tique­ment cor­rect de leurs élites : « un groupe d’enfants » faisant les poches aux touristes = roms. « Un groupe de jeunes » pil­lant les cadavres = ado­les­cents des ban­lieues issues de l’immigration.

Après l’attaque du RER D façon « attaque de la dili­gence » qui avait mar­qué les esprits en mars dernier, une nou­velle étape est donc franchie dans l’ensauvagement de la nation. Que ces « jeunes » ne soient pas sol­idaires du reste de la pop­u­la­tion, on le savait déjà. Qu’ils se trans­for­ment en charog­nards, dépouil­lent les cadavres et empêchent les sauveteurs de sauver des vies les trans­for­ment soudain en enne­mis de l’intérieur. Le pou­voir com­prend que ces faits gravis­simes et par­ti­c­ulière­ment scan­daleux sont sus­cep­ti­bles d’ouvrir les yeux d’une par­tie de la pop­u­la­tion et de la faire bas­culer dans le « camp du mal » aux prochaines élec­tions. Il faut donc agir.

Dès le lende­main matin, le min­istre des Trans­ports, Frédéric Cuvil­li­er, inter­vient sur i>Télé et con­teste « tout acte com­mis en bande ». Il affirme « ne pas avoir eu con­nais­sance de vic­times dépouil­lées » en dépit du témoignage des policiers et des sec­ouristes sur le ter­rain relayé par Nathalie Michel la veille. Il par­le « d’actes isolés » pour ten­ter d’en atténuer l’horreur. Il évoque une « ten­ta­tive de vol de portable » sur un sec­ouriste sans pré­cis­er qu’agresser un sec­ouriste pour lui vol­er son portable, c’est l’empêcher de faire son tra­vail qui con­siste à sauver des vies humaines. Il annonce enfin, dans une for­mule que n’auraient pas renié les régimes total­i­taires, « que les pom­piers ont été accueil­lis de façon un peu rude » ! Con­séquence directe : le 13 juil­let, Europe 1 change son titre : « Brétigny : des vols sur les lieux de l’accident ». Exit les dépouilleurs de cadavres…

Sym­bole d’une France à la dérive, les événe­ments de Brétigny-sur-Orge ont été sci­em­ment min­imisés par un pou­voir aux abois et des médias majori­taire­ment com­plices, et ce dans un but poli­tique. Pour­tant dans une démoc­ra­tie, seule une infor­ma­tion hon­nête, objec­tive et non-par­ti­sane peut éclair­er les citoyens et leur fournir les élé­ments sus­cep­ti­bles de se forg­er une con­science pour pou­voir vot­er en pleine con­science. Quand les médias jouent avec la vérité, c’est la démoc­ra­tie qu’ils assas­si­nent.

Crédit pho­to : poudou99 via Wiki­me­dia (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision