Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Boujenah, Jamel : ceux qui ne « dérapent » jamais pour les médias

29 novembre 2014

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Boujenah, Jamel : ceux qui ne « dérapent » jamais pour les médias

Boujenah, Jamel : ceux qui ne « dérapent » jamais pour les médias

Il y a quelques jours, Michel Boujenah était l’invité du journal de 20 heures. Il se flattait d’avoir toujours « rêvé sa vie ».

Même quand il était écol­i­er, il était ain­si « du genre à dire : “la maîtresse est folle de moi et j’ai plan­té un couteau au directeur” ». On peut déjà se deman­der si le fait de rêver sa vie doit aller jusque là. Mais en pleine affaire Nabi­la, on se demande surtout pourquoi le pro­pos, ultra-déplacé, n’a été relevé par per­son­ne. Ou plutôt, on n’en est guère éton­né car Michel Bou­je­nah fait par­tie de ceux qui ne peu­vent jamais « dérap­er », à l’instar d’un Patrick Tim­sit ou d’un Jamel Deb­bouze qui peu­vent se per­me­t­tre à peu près tout sur un plateau.

La preuve, il y a quelques mois, tou­jours au jour­nal télévisé. Le même Jamel Deb­bouze menaçait la présen­ta­trice de la météo en lui deman­dant d’an­non­cer du beau temps, pour finale­ment lui dire : « on sait où tu habites, on te retrou­vera ». Quand il se pen­chait vers la caméra le poing fer­mé pour annon­cer devant dix mil­lions de per­son­nes : « j’voudrais pass­er une dédi­cace (sic) à Momo, qui est à la prison de la San­té, tiens bon Momo, on est avec toi », le téléspec­ta­teur n’était pas sûr d’être avec « Momo », ni d’ap­prou­ver la façon dont les esprits, en France, sont en train d’évoluer. Il en venait même à se deman­der s’il ver­sait sa rede­vance à bon escient… La scène à pro­pos de Momo se pas­sait sur le plateau de Pujadas et n’a provo­qué aucune réac­tion à ce jour…

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.