Accueil | Actualités | Médias | Boujenah, Jamel : ceux qui ne « dérapent » jamais pour les médias
Pub­lié le 29 novembre 2014 | Éti­quettes : ,

Boujenah, Jamel : ceux qui ne « dérapent » jamais pour les médias

Il y a quelques jours, Michel Boujenah était l'invité du journal de 20 heures. Il se flattait d'avoir toujours « rêvé sa vie ».

Même quand il était écolier, il était ainsi « du genre à dire : "la maîtresse est folle de moi et j'ai planté un couteau au directeur" ». On peut déjà se demander si le fait de rêver sa vie doit aller jusque là. Mais en pleine affaire Nabila, on se demande surtout pourquoi le propos, ultra-déplacé, n'a été relevé par personne. Ou plutôt, on n'en est guère étonné car Michel Boujenah fait partie de ceux qui ne peuvent jamais « déraper », à l’instar d’un Patrick Timsit ou d’un Jamel Debbouze qui peuvent se permettre à peu près tout sur un plateau.

La preuve, il y a quelques mois, toujours au journal télévisé. Le même Jamel Debbouze menaçait la présentatrice de la météo en lui demandant d'annoncer du beau temps, pour finalement lui dire : « on sait où tu habites, on te retrouvera ». Quand il se penchait vers la caméra le poing fermé pour annoncer devant dix millions de personnes : « j'voudrais passer une dédicace (sic) à Momo, qui est à la prison de la Santé, tiens bon Momo, on est avec toi », le téléspectateur n’était pas sûr d'être avec « Momo », ni d'approuver la façon dont les esprits, en France, sont en train d'évoluer. Il en venait même à se demander s’il versait sa redevance à bon escient… La scène à propos de Momo se passait sur le plateau de Pujadas et n'a provoqué aucune réaction à ce jour…

Crédit photo : DR

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This