Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Benjamin Dormann lance l’Envers Du Décor (EDD)

13 novembre 2021

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Benjamin Dormann lance l’Envers Du Décor (EDD)

Benjamin Dormann lance l’Envers Du Décor (EDD)

13 novembre 2021

Temps de lecture : 3 minutes

Ancien journaliste dans la presse financière, Benjamin Dormann est l’auteur d’une enquête très documentée : “Ils ont acheté la presse”, parue aux éditions Jean Picollec (janvier 2015). Il a également créé le podcast l’Envers du Décor. Entretien.

OJIM : Ben­jamin Dor­mann, après avoir écrit sur la presse, vous venez de lancer un nou­veau for­mat de vidéo, l’En­vers du Décor, quel est votre objectif ?

L’objectif est d’aider les citoyens à avoir accès à une infor­ma­tion qui les intéresse et aux­quels les médias main­stream ne leur don­nent pas accès, soit par manque de tra­vail, soit par excès de con­nivence idéologique ou poli­tique. EDD le fait à sa façon un peu comme l’OJIM, avec une spé­ci­ficité : mon tra­vail est sou­vent axé sur la présen­ta­tion de chiffres publics mécon­nus ou présen­tés de manière fal­lac­i­euse. Je veux éclair­er ces chiffres dif­férem­ment. Un ami résume ain­si mon tra­vail : « des chiffres et des êtres »

Vous avez réal­isé deux pre­mières vidéos, quels en sont les thèmes majeurs ?

À chaque fois il s’agit de « réin­former ». La pre­mière vidéo était sur la présen­ta­tion biaisée des chiffres de l’Insee sur le Covid, il y a 10 mois, chiffres offi­ciels présen­tés de manière à jus­ti­fi­er les déci­sions gou­verne­men­tales. Une autre présen­ta­tion plus « hon­nête » des mêmes chiffres ame­nait à une con­clu­sion très dif­férente, voire opposée. Je vous invite à la regarder si vous ne la con­nais­sez pas. Elle a été filmée à l’époque où l’on nous affir­mait qu’il n’y aurait pas de reconfinement…

La deux­ième vidéo se réfère à Arnaud Mon­te­bourg, pourquoi ce choix ?

Pourquoi Mon­te­bourg ? Parce que comme beau­coup de français, avant de choisir entre gauche et droite, ou entre ouvert ou con­ser­va­teur, le pre­mier choix doit se faire entre « per­son­nes glob­ale­ment vraies » et « per­son­nes glob­ale­ment fauss­es », autrement dit entre « gens sincères » et « tartuffes ». Pour cela, il faut accéder à l’envers du décor de nos meilleurs comé­di­ens poli­tiques et médi­a­tiques, au lieu de se con­tenter de leur ten­dre micros et caméras.

Quels sont vos projets ?

Désor­mais, je préfère con­sacr­er mon temps à finalis­er une « ency­clopédie », qui recense les 100 plus gros « bobarisiens », c’est-à-dire 100 idées fauss­es crues par une majorité de français, car propagées par l’Esparish­ment dans un bour­rage de crâne con­tinu relayé par les médias com­plaisants. L’Esparish­ment est cette élite parisi­enne qui vit dans une poignée d’arrondissements, qu’elle soit poli­tique, médi­a­tique ou du monde des affaires, et qui tente de trans­former la France selon sa con­cep­tion et ses besoins, qual­i­fi­ant tous ceux qui refusent ce pas­sage en force de « con­ser­va­teurs », ce qui dans leurs pro­pos méprisants se résume à la sim­ple pre­mière syl­labe de ce mot..

Mon pro­jet actuel est de pub­li­er cette ency­clopédie du « bour­rage de crâne parisien » imposée par son élite, l’Esparishment. Il faut mon­tr­er à quel point nous sommes intox­iqués par cette dés­in­for­ma­tion per­ma­nente. Exem­ple : ces soit-dis­ant analy­ses d’expert, à l’image des thès­es de Jérôme Four­quet, l’idole des médias main­stream à qui aucun con­tra­dicteur n’est jamais opposé, mal­gré les énor­mités par­fois proférées, au nom d’un par­ti pris qui sem­ble s’ignorer

Les études de Guil­luy passent à côté l’essentiel, en met­tant « les grandes métrop­o­les » dans un même panier : Paris a quit­té la France, sur tous les plans prin­ci­paux de la vie quo­ti­di­enne. Cette sépa­ra­tion est un phénomène sans com­para­i­son avec ce que l’on observe dans les autres grandes villes. Elle est la clef de la débâ­cle élec­torale annon­cée d’Anne Hidal­go à la prochaine prési­den­tielle. Le reste de France n’en peut plus de ce parisian­isme éli­tiste arro­gant, ego­cen­tré, mon­di­al­isé, qui pro­tège ses priv­ilèges d’une manière dev­enue insup­port­able à tant d’autres.

Com­ment peut-on s’abon­ner à EDD ?

EDD est en abon­nement libre sur YouTube, jusqu’à la cen­sure du compte, comme bien d’autres. À faire cir­culer pour ceux qui aiment savoir.

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés