Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Un proche de Marine Le Pen diffamé par TF1 ?

24 juin 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Un proche de Marine Le Pen diffamé par TF1 ?

Un proche de Marine Le Pen diffamé par TF1 ?

Temps de lecture : 2 minutes

Cité par Gilles Bouleau lors du journal télévisé de TF1 du mardi 21 juin 2016, Axel Loustau, proche de Marine Le Pen, dénonce « un travail de propagande et de diffamation magistral ».

Alors qu’il inter­ro­geait la prési­dente du Front Nation­al au sujet des casseurs d’ex­trême gauche, le présen­ta­teur a rap­pelé que M. Lous­tau, tré­sori­er de Jeanne, le micro-par­ti de Marine Le Pen, était con­sid­éré, lui aus­si, « comme un casseur ». En effet, lors de la Manif pour tous, ce dernier aurait « chargé les forces de l’or­dre armé d’un casque », a estimé Gilles Bouleau.

Pour le prin­ci­pal intéressé, il s’ag­it d’une présen­ta­tion « par­ti­c­ulière­ment mal­hon­nête et diffam­a­toire » qui a pour but de faire un lien entre « les mil­ices d’ex­trême gauche qui rav­agent les villes à chaque man­i­fes­ta­tion » et sa présence à titre indi­vidu­el aux man­i­fes­ta­tions con­tre la dénat­u­ra­tion du mariage. À cette occa­sion, celui-ci affirme avoir été sim­ple­ment inter­pel­lé pour un con­trôle d’i­den­tité, puis relâché aus­sitôt car il n’avait « stricte­ment rien com­mis d’illégal ».

« À 45 ans, mar­ié, père de famille, élu de la république, chef d’en­tre­prise ayant créé des cen­taines d’emplois et ayant un casi­er judi­ci­aire vierge, je ne peux accepter d’être assim­ilé à des indi­vidus qui vien­nent à des man­i­fes­ta­tions équipés de fusils har­pons, de mortiers arti­sanaux, qui attaque­nt les forces de l’or­dre et détru­isent sys­té­ma­tique­ment des com­merces, des instal­la­tions publiques et même des hôpi­taux pour enfants ! », s’est-il indigné dans une réac­tion pub­liée sur son compte Face­book.

Après avoir con­tac­té Philippe Morand, respon­s­able poli­tique de TF1, Axel Lous­tau attend aujour­d’hui qu’un jus­ti­fi­catif rétab­lisse sa ver­sion des faits. « Dans l’at­tente, j’ai fait con­stater par huissier les images du jour­nal télévisé et je me réserve le droit de défendre mon image et mon hon­neur par tous les moyens de droit appro­priés », con­clut-il.