Accueil | Actualités | Médias | Au fait, un magazine qui ralentit l’actualité
Pub­lié le 25 avril 2013 | Éti­quettes : , ,

Au fait, un magazine qui ralentit l’actualité

Ce jeudi 25 avril paraît en kiosque un nouveau « mook », mélange entre le livre et le magazine, dirigé par Xavier Delacroix et intitulé « Au fait ».

Le but : « ralentir l’actualité ». Sortir de cette presse « contrainte par le temps, la place et les moyens » selon les mots de l’homme à l’origine du projet, Xavier Delacroix, ancien de la BBC. Le magazine comportera uniquement une longue enquête de 60 pages et un grand entretien, de 20 pages, illustré par des photos en noir et blanc.

L’objectif est de « développer ses idées et stimuler le lecteur en termes de découverte, de compréhension et de réflexion ». Avec son dos carré et son papier tramé, Au fait paraîtra ce jeudi au prix de 7,90 euros. Un tirage de 35 000 exemplaires a été fait et l’on vise près de 15 000 ventes par mois, ventes directes et abonnements compris.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This