Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Ardisson allume le producteur de « C à vous » Pierre-Antoine Capton

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

29 juin 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Ardisson allume le producteur de « C à vous » Pierre-Antoine Capton

Ardisson allume le producteur de « C à vous » Pierre-Antoine Capton

Temps de lecture : 2 minutes

Invité de Jean-Marc Morandini sur Europe 1, Thierry Ardisson est revenu sur le conflit qui l’oppose à Pierre-Antoine Capton, producteur de « C à vous » sur France 5.

« “C à vous”, c’est une idée qu’il m’a volée. Il m’a volé l’idée du dîn­er de Paris Dernière. À l’époque je ne l’ai pas attaqué. Je le préviens offi­cielle­ment ce matin, comme il vient de débauch­er un de mes plus proches col­lab­o­ra­teurs », a lâché l’an­i­ma­teur de « Salut les ter­riens » sur Canal +.

Et celui-ci de pour­suiv­re en dis­ant tout le bien qu’il pense de M. Cap­ton : « Ce mec n’a pas d’idées, donc soit il est obligé de piquer les idées des autres, soit de piquer les col­lab­o­ra­teurs des autres. » Mais Thier­ry Ardis­son ne s’ar­rête pas là et va jusqu’à men­ac­er son con­frère : « Je l’aver­tis ce matin que ça ne sera pas que du papi­er bleu s’il con­tin­ue de piquer mes idées. Mes idées, c’est mon gagne pain. Ça fait quar­ante ans que je vis de mes idées et quand on me les vole, on me fait du mal. On m’empêche de bouf­fer. Donc, il n’a pas intérêt à touch­er à mes idées. Voila ! »

Con­clu­ant sur un petit con­stat acide, Ardis­son ne s’est pas privé de rap­pel­er que « les deux derniers talk-show qu’il a fait ont été des échecs. Moi, je dirais jamais deux sans trois. Ce que je ne trou­ve pas nor­mal, c’est que ce gars se plante sans arrêt et qu’on lui donne tou­jours des émissions. »

Crédit pho­to : @gillesbruno (via twitter)