Accueil | Actualités | Médias | ALJ : « Les sociétés de prod sont plus puissantes que les chaînes »
Pub­lié le 31 mai 2013 | Éti­quettes : , , ,

ALJ : « Les sociétés de prod sont plus puissantes que les chaînes »

Invitée du « buzz média Orange-Le Figaro » mardi 28 mai, Alexia Laroche-Joubert a évoqué les rapports entre les sociétés de production, comme la sienne, ainsi que la montée en puissance des petites chaînes de la TNT.

Interrogée sur la recherche de nouveaux formats de télé-crochet, la productrice a estimé que « les sociétés de production sont plus puissantes que les chaînes, c'est à dire que le format crée l'attente, quelle que soit la chaîne ». Et celle-ci de poursuivre : « Je fais partie des sociétés françaises qui créent énormément. Heureusement, des chaînes donnent la place à la création. Il y a très peu de marques comme ça. Pour une chaîne, c'est l'assurance de drainer des téléspectateurs nostalgiques, de bénéficier d'une marque déjà connue et d'un format éprouvé. »

Concernant les chaînes de la TNT, qui mènent une féroce concurrence aux chaînes historiques, ALJ a assuré qu’il fallait « arrêter de prendre les chaînes de la TNT pour le parent pauvre de la télévision ». « Ce n'est plus du tout le cas. Ce sont des chaînes qui investissent, ont des politiques très agressives quand à l'acquisition de formats, pensent très vite et qui sont de vraies challengers pour les chaînes historiques », a-t-elle conclu.

Crédit photo : Le Figaro / le.buzz.media

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This